Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Accusé du meurtre de sa femme, il restera détenu

Sivaloganathan Thanabalasingham, dont le procès pour meurtre de sa femme a avorté en raison des trop longs délais de cour, restera détenu pour le moment, a tranché jeudi la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada.

Peu après avoir été libéré la semaine dernière lorsqu'un juge de la Cour supérieure eut décrété l'arrêt des procédures criminelles entreprises contre lui, il avait été arrêté par l'Agence des services frontaliers du Canada.

La Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada a ordonné lundi la déportation de l'homme de 31 ans. Jeudi, elle a confirmé qu'il restera détenu pendant qu'il en appelle de son expulsion forcée vers son pays d'origine. Ce processus pourrait prendre des années.

Le membre de la Commission Stéphane Morin a déclaré que Thanabalasingham présente un risque de fuite et un danger pour le public.

L'homme était arrivé en 2004 du Sri Lanka en tant que réfugié.

Il est récemment devenu la première personne au Québec à obtenir un arrêt des procédures dans une affaire de meurtre.

Thanabalasingham a été arrêté en août 2012 et accusé du meurtre non prémédité de sa femme.

Il reviendra le 11 mai devant la Commission qui analysera à nouveau s'il est nécessaire qu'il demeure incarcéré.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.