Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Afro-Américain abattu à Minneapolis: l'avocat du policier le défend

MINNEAPOLIS — L'avocat d'un policier d'une banlieue de Minneapolis qui a abattu un automobiliste afro-américain a indiqué que l'agent avait sévi parce que l'homme avait un fusil, et non pas parce qu'il était Noir.

L'avocat Thomas Kelly a dit à l'Associated Press samedi que le policier Jeronimo Yanez avait réagi à la «présence d'un fusil et à l'exposition de ce fusil» lorsqu'il a ouvert le feu sur Philando Castile.

L'amie de coeur de M. Castile, qui a diffusé les suites du drame en direct sur Facebook, a affirmé que son partenaire avait l'autorisation de porter l'arme.

M. Kelly a ajouté que M. Yanez, un Latino-Américain, était bouleversé et attristé par l'événement, qui s'est produit mercredi dernier à Falcon Heights, en périphérie de Minneapolis.

Les autorités ont relaté que, pendant le contrôle routier, M. Yanez s'était approché du côté conducteur de la voiture de Philando Castile pendant qu'un autre policier se dirigeait vers le côté passager. Jeronimo Yanez a ensuite ouvert le feu sur M. Castile, touchant à plusieurs reprises l'individu.

Thomas Kelly n'a pas fourni plus d'explications sur ce qui a pu mener au drame, évoquant l'enquête en cours.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.