Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un autre Canadien se battrait en Syrie

CBC/Radio-Canada a appris que des membres de la communauté musulmane de Windsor ont tenté, en vain, l'an dernier d'empêcher l'un des leurs de se joindre aux djihadistes en Syrie.

Ahmad Wasim, âgé de 26 ans, a été accusé en son absence de fraude de passeport.

Il aurait quitté le pays sous une fausse identité, alors que son nom aurait figuré sur une liste d'interdiction de vol.

Ronnie Haidar, de l'Association islamique de Windsor, raconte que la communauté et la police ont tout tenté pour bloquer son départ, après qu'il soit rentré au pays pour soigner une blessure subie au front.

Ahmad Wasim s'est vanté sur Internet d'avoir été formé comme tireur d'élite en Syrie et d'avoir voulu se joindre au Hamas, il y a six mois, après avoir « traversé un tunnel ». Le Hamas l'aurait toutefois rejeté.

Auparavant, il aurait rencontré à Calgary d'autres suspects terroristes canadiens, comme Salman Ashrafi, impliqué dans un attentat-suicide en Irak, Farah Shirdon et Damian Clairmont, qui l'a décrit comme un bon ami.

Ahmad Wasim, qui se destinait à l'origine à une carrière dans l'enseignement des sciences, se disait prêt à « mourir » pour la cause. Il aurait voulu se joindre aux djihadistes parce qu'il a été déçu par le refus du gouvernement canadien de déployer des soldats contre le président syrien Bachar Al-Assad.

On ignore ses allées et venues actuelles. La GRC le recherche.

ESTIMATION DU NOMBRE D'ÉTRANGERS COMBATTANT EN SYRIE, EN IRAK ET AILLEURS

INOLTRE SU HUFFPOST

Portraits d'enfants syriens aidés par l'Unicef

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.