Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Alexandria Ocasio-Cortez dénonce les injustices à la convention démocrate

L'élue a dénoncé les «injustices» en cours dans son pays et a apporté symboliquement son soutien à Bernie Sanders.
Alexandria Ocasio-Cortez a été critiquée pour ne pas avoir parlé de Joe Biden durant son intervention.
Alexandria Ocasio-Cortez a été critiquée pour ne pas avoir parlé de Joe Biden durant son intervention.

Elle n’a eu qu’une minute. L’étoile montante au Congrès américain, Alexandria Ocasio-Cortez, figure de l’aile gauche du Parti démocrate et farouche opposante du président Donald Trump, n’a eu droit qu’à une brève intervention lors de la deuxième soirée de la convention démocrate ce mardi 18 août, au cours de laquelle Joe Biden a été officiellement investi pour la présidentielle.

L’élue à la Chambre des représentants, dont la voix porte particulièrement chez les jeunes démocrates, a utilisé cette minute pour souligner le “mouvement de masse” en cours dans son pays. Une nation “qui s’efforce de reconnaître et soigner les blessures de l’injustice raciale, la colonisation, la misogynie et l’homophobie”, selon elle.

“Un mouvement qui réalise la brutalité intenable d’une économie qui récompense les inégalités de richesse explosives dont bénéficient quelques-uns au dépens d’une stabilité sur le long terme pour le plus grand nombre”, a également lancé l’élue dans une vidéo diffusée lors de cette convention, organisée à Milwaukee, mais entièrement virtuelle en raison de la pandémie de COVID-19.

Un soutien (symbolique) à Bernie Sanders

À la fin de sa prise de parole, “AOC” a donné son soutien à l’ex-rival de Joe Biden, le socialiste Bernie Sanders, qui avait abandonné la course à la présidentielle et appelle désormais à voter pour l’ancien vice-président de Barack Obama.

″À une époque où des millions de personnes aux États-Unis cherchent des solutions profondes et systémiques aux crises des expulsions de masse, du chômage et du manque de couverture sociale, en el espíritu del pueblo (“au nom de l’esprit du peuple”) et par amour pour tous, je soutiens la nomination du sénateur du Vermont Bernie Sanders pour l’élection présidentielle des États-Unis d’Amérique”, a lancé l’élue de 30 ans.

Pour le média en ligne Vox, ce message à Bernie Sanders (qu’elle a soutenu dès le début de la campagne des primaires démocrates) après son retrait de la course n’avait rien d’une attaque ouverte à Joe Biden, mais plutôt une forme de reconnaissance symbolique de la participation du sénateur à la course à la présidentielle, comme le veut la pratique au parti démocrate. Alexandria Ocasio-Cortez a rapidement clarifié sur Twitter sa position en assurant que ses mots n’étaient pas une forme d’opposition à Joe Biden.

“Si vous avez été troublé, pas de panique! Les règles de la convention requièrent l’appel et la nomination de chaque candidat ayant dépassé un certain seuil de délégués (1000, NDLR). On m’a demandé de soutenir la nomination du sénateur Sanders pour l’appel. Je réitère mes sincères félicitations à Joe Biden. Maintenant, gagnons en novembre”, a-t-elle écrit.

La benjamine de la Chambre des représentants fait d’ailleurs partie d’un groupe de travail sur le changement climatique organisé par les deux candidats peu après l’abandon de Bernie Sanders, pour tenter d’ébaucher une ligne politique à même de convaincre le plus grand nombre d’électeurs.

Une minute de parole, “mais l’éternité est en elle”

Alexandria Ocasio-Cortez avait appris la semaine dernière qu’elle n’aurait qu’une minute pour s’exprimer ce mardi lors de la convention. “Je n’ai qu’une minute, contenant soixante secondes”, avait-elle tweeté mercredi, citant un poème de Benjamin E. Mays. “Cela m’est imposé / Je ne l’ai pas choisi / Mais je sais que je dois m’en servir (...) Juste une toute petite minute / Mais l’éternité est en elle”, poursuit le poème.

D’après nos confrères du HuffPost américain, certains démocrates modérés ont estimé que laisser une place trop importante à Alexandria Ocasio-Cortez lors de cette convention aurait alimenté l’argumentaire de Donald Trump, qui fait de Joe Biden une figure de la gauche américaine.

Andrew Yang, ancien candidat à la primaire démocrate, a critiqué mardi à la télévision la manière dont le temps de parole d’Alexandria Ocasio-Cortez avait été utilisé.

“Je pense que s’il y a eu une occasion manquée pour les démocrates ce soir, c’est sur la manière dont le discours d’AOC a été utilisé”, a-t-il dit. “Je ne suis pas sûr qu’elle ait prononcé une seule fois le nom de Joe (Biden). Elle a passé son temps à célébrer la base du mouvement de Bernie Sanders, mais je pense que le parti démocrate a sous-estimé à quel point AOC représente les aspirations et les espoirs de beaucoup de jeunes Américains. Cela aurait une opportunité phénoménale pour AOC de dire: ′nous devons rejoindre la campagne de Joe Biden’. Mais on ne lui a pas donné cette opportunité à cause de son rôle dans la nomination de Bernie Sanders”, a-t-il estimé.

Ce texte a été publié originalement sur le HuffPost France.

À voir également: Joe Biden pour “rassembler” les Américains

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.