Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Après #MoiAussi, #EtMaintenant

L’initiative a été dévoilée à l’émission Tout le monde en parle, dimanche.
Radio-Canada

Un groupe formé des féministes Aurélie Lanctôt, Léa Clermont-Dion, Josée Boileau, Françoise David, Francine Pelletier et Elisabeth Vallet est à l'origine de ce manifeste, qui donne le coup d'envoi à une nouvelle action et un nouveau mot-clic, #EtMaintenant.

L'initiative a été dévoilée à l'émission Tout le monde en parle, dimanche, par Aurélie Lanctôt et Léa Clermont-Dion, qui figuraient parmi les invités de Guy A.Lepage.

Essentiellement, les instigatrices de cette nouvelle vague #EtMaintenant réitèrent leur support à l'endroit des victimes d'agressions sexuelles et au mouvement #MoiAussi, mais posent aussi la question «Et maintenant?», en martelant que les changements ne doivent pas en rester là et que les mentalités sociales, politiques, institutionnelles, médiatiques, etc, doivent continuer d'évoluer, jusqu'à l'atteinte d'une totale égalité entre les sexes.

D'où le nouveau slogan #EtMaintenant, qui s'accompagne d'un symbole, une épinglette en forme de cœur jaune, «couleur de toutes les identités sexuelles», a-t-on précisé à Tout le monde en parle.

https://etmaintenant.net/

Léa Clermont-Dion a également révélé qu'une importante annonce sera faite le 8 mars prochain, lors de la Journée internationale des femmes, en collaboration avec Québec contre les violences sexuelles (http://www.quebeccvs.com/).

Nombreuses signataires

Des femmes de tous les milieux comptent parmi les signataires de la missive. Alice Paquet, Ariane Moffatt, Anaïs Barbeau-Lavalette, Cœur de pirate, Catherine Éthier, Charlotte Cardin, Fabienne Larouche, Fatima Houda-Pépin, Judith Lussier, Julie Snyder, Liza Frulla, Louise Beaudoin, Marie-France Bazzo, Marina Orsini, Micheline Lanctôt, Mitsou, Monique Giroux, Martine Desjardins, Monique Simard, Pénélope McQuade, Safia Nolin, Sylvie Bernier et la syndicaliste Claudette Carbonneau, entre autres, sont du nombre.

On peut apposer sa signature et prendre connaissance de la déclaration en entier en consultant le site etmaintenant.net (https://etmaintenant.net/).

«À travers la discussion et le partage, le mouvement #MoiAussi libère», peut-on lire sur la page.

Voici un extrait de la déclaration.

«#MoiAussi, #MeToo, #Balancetonporc : depuis octobre et l'affaire Weinstein, des millions de femmes, de plusieurs pays et cultures, ont uni leurs voix pour dénoncer différentes formes de violence sexuelle. Elles ont dit : « C'est assez. » Le silence doit cesser et la honte, changer de camp.

(...)

Les femmes n'acceptent plus d'être réduites au statut d'objets du désir masculin. Elles veulent poser leurs limites, dire « non » sans craindre le renvoi, l'insulte ou la violence. Il ne s'agit pas de jouer à la police des mœurs, d'empêcher le jeu de la séduction... ou de lancer une chasse aux sorciers. Chercher justice n'est pas crier vengeance.

Les choses changent et les révolutions suscitent toujours de l'inconfort. Néanmoins, les retombées de #MoiAussi sont positives. La réflexion et le dialogue se sont amorcés, positivement, dans l'intimité comme dans l'espace public. Tant de femmes, tant d'hommes y voient un souffle et de l'espoir. Ce n'est pas de victimisation dont il est question, mais d'une force qui enfin s'affiche.

Et maintenant ? Nous voulons continuer sur cette lancée, les hommes à nos côtés. Tellement reste à faire ! Afin que les politiques publiques, la culture des entreprises et des institutions, les contenus médiatiques – et oui, les relations amoureuses et sexuelles - évoluent dans le sens d'une véritable égalité entre les genres.

(...)»

À voir aussi:

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.