Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Arabie saoudite: Raïf Badawi évite le fouet pour une 11e semaine de suite

Ensaf Haidar, wife of blogger Raif Badawi, takes part in a rally for his freedom in Montreal on January 13, 2015. Amnesty International says Saudi Arabia has postponed the flogging of blogger Raif Badawi today for a sixth consecutive week. The human rights organization's Paris office says Badawi was spared a lashing today, but they're not sure what the reasons were. THE CANADIAN PRESS/Ryan Remiorz
Ryan Remiorz/The Canadian Press
Ensaf Haidar, wife of blogger Raif Badawi, takes part in a rally for his freedom in Montreal on January 13, 2015. Amnesty International says Saudi Arabia has postponed the flogging of blogger Raif Badawi today for a sixth consecutive week. The human rights organization's Paris office says Badawi was spared a lashing today, but they're not sure what the reasons were. THE CANADIAN PRESS/Ryan Remiorz

PARIS - Raïf Badawi évite une nouvelle fois la flagellation, en Arabie saoudite. Le bureau français d'Amnistie internationale, basé à Paris, a rapporté la nouvelle de ce 11e report de suite, vendredi.

Raïf Badawi est emprisonné depuis 2012 pour avoir critiqué le régime saoudien et s'être exprimé sur l'islam dans son blogue, qui fait la promotion des droits de la personne et de la démocratie dans son pays.

Sa femme, Ensaf Haidar, et leurs enfants sont présentement réfugiés à Sherbrooke, au Québec.M.Badawi a été condamné à 10 ans de prison, à 300 000 $ d'amende et à 1000 coups de fouet. Il a reçu une première série de 50 coups il y a plusieurs semaines mais la séance de flagellation a été reportée à chaque vendredi, depuis.

De nombreuses pressions sur le régime saoudien sont appliquées à l'échelle internationale ce qui, d'après certains observateurs, a pu faire fléchir les autorités.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.