Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
The Blog

La suite logique des choses?

Les animateurs des radios-poubelles n'ont pas tenu le fusil d'assaut, ils n'ont pas appuyé sur la gâchette, mais ils les ont armés et nos responsables politiques, dans une certaine mesure, les ont laissés faire.

En août dernier, j'ai publié un blogue intitulé : Les musulmans sont-ils les nouveaux juifs? Ce texte dénonçait un groupe d'extrémistes résidents de Sherbrooke qui avaient distribué des tracts pour stigmatiser la mosquée de la ville. J'expliquais alors qu'il faut toujours dénoncer les propos racistes et xénophobes et cela en tout temps et en tout lieu. J'ai même interpellé le maire, Bernard Sévigny, afin qu'il condamne publiquement ces actions. Rien n'a été fait. Silence radio.

Bien sûr, «nous sommes Raïf Badawi», mais lorsque vient le temps de faire preuve d'un acte de courage véritable, de prendre le risque de fâcher des réactionnaires, on se tait. On détourne le regard. Bien entendu, lorsque des évènements tragiques surviennent, il est de bon ton d'aller pleurer son indignation dans les médias et surtout, d'être le premier à le faire. Qu'ont fait nos politiciens avant l'attentat? Le maire de Québec a-t-il seulement eu le courage de remettre à l'ordre les animateurs des radios-poubelles, ceux de cette Mecque de la bêtise médiatique qui ont banalisé l'épisode de la tête de porc laissé sur le porche de la mosquée de Québec?

Certes, ces animateurs n'ont pas tenu le fusil d'assaut, ils n'ont pas appuyé sur la gâchette, mais ils les ont armés et nos responsables politiques, dans une certaine mesure, les ont laissés faire. Que valent leurs propos aujourd'hui devant ces victimes de la barbarie qui n'entendent plus, qui n'entendront pas leurs proches les pleurer longuement et amèrement? Le tireur ira s'asseoir dans le box des accusés; il devra répondre de ses actes.

Mais devrait-il être le seul? Ne devrait-il pas y avoir certains animateurs de radio et chroniqueurs avec lui afin de répondre de leur complaisance, voire de leurs propos abjects? Ces gens-là ont du sang sur les mains, tout comme les antisémites du 19e siècle et de la première partie du 20e ont une responsabilité dans la Shoah.

Lorsque j'ai intitulé mon texte: Les musulmans sont-ils les nouveaux juifs? On m'a dit que les musulmans n'avaient pas été exterminés dans les camps. Évidemment, je ne saurais contester cette vérité. Ces gens-là oublient que la Shoah est l'aboutissement d'un siècle de théories et d'écrits antisémites. Qui dans nos sociétés sait qu'Hitler, alors qu'il était semi-clochard à Vienne, aimait entendre les diatribes antisémites du maire de la ville sur la place publique? Combien de journaux en France, lors de l'Affaire Dreyfus, ont fait preuve d'une violence antisémite inouïe à cette époque? Qui aurait cru que l'ensemble de ces dérives, de ces insanités aboutirait au crime de masse le plus terrible de l'histoire de l'humanité?

Il y a quelque temps encore, Marion Maréchal Le Pen, la nièce de Marine Le Pen a dit : « Les musulmans ne sont pas tous terroristes, mais tous les terroristes sont musulmans! » Quel affreux sophisme destiné à promouvoir l'amalgame. C'est comme prétendre que tous les juifs sont riches. On se souviendra de l'affaire Hilam Halimi, un jeune juif enlevé à Paris par des voyous qui espéraient obtenir une rançon. Ils étaient persuadés que la famille Halimi était fortunée parce que juive. Or, le père de Hilam tenait une petite boutique de vêtements et sa mère était secrétaire réceptionniste. Sans possibilité de payer la rançon, Hilam a été sauvagement torturé et tué. Voilà où nous conduisent les amalgames.

Sommes-nous à l'abri d'une telle dérive? Nous serions bien naïfs de le croire. J'espère aujourd'hui que le Québec sortira de cette naïveté.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Montréal se rassemble pour la communauté musulmane

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.