Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Camping étudiant au Cégep de Saint-Laurent (VIDÉO)

Environ 80 étudiants occupent le terrain du Cégep de Saint-Laurent, à Montréal, depuis lundi matin afin de maintenir la mobilisation anti-austérité.

Les étudiants, qui ont passé la nuit dans leur campement sur la devanture du cégep, ne sont plus en grève depuis le 13 avril et n'ont pas l'intention de perturber le déroulement des cours ou les activités de l'établissement.

Selon les étudiants interrogés par Radio-Canada, cette mobilisation s'inscrit dans le mouvement de grève étudiante lancé il y a quelques semaines contre les mesures d'austérité du gouvernement libéral de Philippe Couillard. Bien qu'il ne présente pas de revendication collective, les membres du groupe « Occup toute » dénoncent notamment « l'austérité, les dogmes économiques et le néolibéralisme ».

« Nous voulons envoyer un message clair au gouvernement, explique l'étudiant Duncan Viktor Salvin. L'austérité ne passera pas. Ça ne fonctionne pas, c'est rétrograde. Il [le premier ministre Philippe Couillard] est obstiné, il n'écoute personne. Nous, on lui dit : ''Ça ne fonctionnera pas." »

M. Salvin précise que chaque étudiant qui participe à l'action a ses propres revendications et aucun porte-parole n'a été désigné. « On est en train d'essayer de montrer qu'il y a d'autres façons de vivre que la manière classique, soit métro, boulot, dodo », poursuit M. Salvin. Il ajoute s'opposer aux interventions policières dans les établissements d'enseignement.

Les étudiants ont demandé aux journalistes de ne pas franchir le périmètre établi autour du campement, mais ils ont précisé que les campeurs étaient libres de venir leur parler à titre personnel.

Surprise par l'apparition de nombreuses tentes, la direction du cégep a décidé pour l'instant de tolérer leur présence et favorise le dialogue. Trois rencontres ont déjà eu lieu lundi et une autre est prévue aujourd'hui.

Le regroupement, qui rappelle le mouvement Occupons Montréal, se tient dans une ambiance pacifique. Les étudiants assurent respecter toute la réglementation municipale en ce qui a trait aux incendies.

Un code de vie a même été affiché à l'entrée du campement, un code qui interdit notamment la consommation de drogues, d'alcool et de tabac.

Avec des informations de Jayson Boisvert et Caroline Belley

Manifestation contre l'austérité à Montréal, 2 avril 2015

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.