Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

COVID-19: François Legault confirme la réouverture des écoles primaires pour le 11 mai et le 19 mai

L’immunité collective n’est pas au nombre des raisons justifiant la réouverture des écoles, insiste le premier ministre.

Comme à son habitude, le premier ministre François Legault présente son bilan quotidien sur la crise de la COVID-19. Pas moins de 11 000 personnes ont proposé leur candidature pour aller travailler à temps plein depuis le récent appel à tous, s’est réjoui le premier ministre. «On est en train de reprendre le contrôle dans les CHSLD», a-t-il indiqué.

Cette reprise de contrôle, tant dans les CHSLD et les hôpitaux, la condition la plus importante à remplir avant de penser à rouvrir les écoles et les entreprise, a fait valoir Legault.

Ainsi, les écoles primaires à l’extérieur de la Communauté métropolitaine de Montréal pourront rouvrir le 11 mai, a-t-il annoncé. Pour Montréal ainsi que ses couronnes nord et sud, la réouverture doit avoir lieu la semaine du 18 mai. Il ne sera pas obligatoire pour les enfants de se présenter à l’école et les parents seront libres de faire le choix qu’ils désirent, a insisté Legault.

“Allez-y à votre rythme, on ne veut pas bousculer personne.”

- François Legault

Les écoles secondaires, les cégeps et les universités restent fermés au moins jusqu’à la fin août. François Legault a notamment souligné qu’il était plus facile pour cette clientèle de faire des cours à domicile.

Cinq raisons

François Legault a présenté cinq raisons pour expliquer le choix de rouvrir les écoles primaires. La première: pour le bien de la santé et de l’éducation des enfants. La deuxième, a-t-il indiqué, est que les enfants font partie de la population moins à risque. Il ne sera pas question d’exposer des enfants avec des problèmes de santé à un tel risque, toutefois.

Par ailleurs, il a fait valoir que puisque la situation est sous contrôle dans les hôpitaux, les professionnels de la santé seront en mesure de recevoir de nouveaux cas.

La quatrième raison? «Parce qu’on a le ok de la santé publique», a lancé Legault, indiquant qu’il écoute la science.

Les raisons avancées par Legault, en vidéo:

Et enfin, la vie doit continuer, a ajouté M. Legault, rappelant que les experts ne prévoyaient pas l’arrivée d’un vaccin avant 18 mois, et soulignant que les enfants devaient pouvoir socialiser.

L’immunité collective n’est pas au nombre de ces raisons, a précisé Legault.

«On rouvre nos écoles pour des raisons sociales, et parce que la situation est sous contrôle, en particulier dans notre système hospitalier», a-t-il martelé.

François Legault a noté qu’il souhaitait des groupes plus petits, évoquant un maximum de 15 élèves par classe.

Le plan de déconfinement sera accompagné d’une hausse sensible du nombre de tests de dépistage.

On en effectue environ 5000 par jour, actuellement, sur les personnes les plus à risque uniquement, mais on pourrait en faire bientôt de 15 000 à 30 000 par jour, a commenté le directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda. Il assure avoir tout l’équipement requis, ce qui n’était pas le cas dans un passé récent.

Le bilan présenté par François Legault

- 1 599 décès (+84)

- 24 982 (+875)

- 1 541 personnes hospitalisées (+23)

- 210 personnes aux soins intensifs (-5)

Le plan pour la réouverture des entreprises sera présenté mardi.

Le message envoyé par Justin Trudeau diverge-t-il de celui envoyé par le gouvernement québécois? «Je ne vois pas tant de différences que ça entre le gouvernement fédéral et les gouvernements des provinces», a assuré Legault. Il a rappelé certains facteurs guidant ses décisions, soit la prudence, le processus graduel, le contrôle dans les soins hospitaliers et la poursuite des tests.

Un avertissement du Dr Arruda

«Malgré le déconfinement, la population à risque demeure à risque», a tenu à rappeler le Dr Horacio Arruda. Il est important de continuer de respecter le deux mètres de distanciation et les interdictions sur les rassemblements, entre autres, a-t-il pris soin d’ajouter.

«Je rêve d’un vaccin, je rêve d’un traitement, mais ça va être long», a poursuivi Dr Arruda. Si les conditions ne sont pas au rendez-vous, nous reviendrons en arrière, a-t-il aussi averti.

“On souhaite garder l'interdiction de rassemblement jusqu'à nouvel ordre.”

- François Legault

«Ce ne sera pas encore le temps de faire des partys ou des repas de famille avec des personnes âgées», a aussi dit le Dr Arruda, qui n’exclut pas devoir recourir à un reconfinement «intensif», si la population ne suit pas les consignes à la lettre et si on observe une nouvelle «flambée» de cas d’infection.

«C’est pas le temps de se faire des “hugs” », des accolades, a-t-il ordonné.

Par ailleurs, 400 militaires devraient arriver mercredi pour prêter main forte dans les CHSLD, 275 suivront à une date encore indéterminée.

Avec La Presse Canadienne

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.