Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Boko Haram enlève huit fillettes camerounaises et tue sept otages

YOLA, NIGERIA - DECEMBER 06: Local hunter known as Vigilante armed with locally made gun is seen on a pick up truck in Yola city of Adamawa State in Nigeria before he moves to border region between Nigeria and Cameroon to support Nigerian army fighting with Boko Haram militants on December 06, 2014. (Photo by Mohammed Elshamy/Anadolu Agency/Getty Images)
Anadolu Agency via Getty Images
YOLA, NIGERIA - DECEMBER 06: Local hunter known as Vigilante armed with locally made gun is seen on a pick up truck in Yola city of Adamawa State in Nigeria before he moves to border region between Nigeria and Cameroon to support Nigerian army fighting with Boko Haram militants on December 06, 2014. (Photo by Mohammed Elshamy/Anadolu Agency/Getty Images)

YAOUNDÉ, Cameroun - Les djihadistes du groupe nigérian Boko Haram ont kidnappé au moins huit fillettes et tué sept otages après s'être emparés d'un autobus public au Cameroun, ont affirmé mardi des résidants.

Il s'agissait d'une des attaques les plus audacieuses perpétrées par les militants au Cameroun.

Le directeur d'une école de la région, Chetima Ahmidou, affirme que les djihadistes ont pris en otage huit fillettes camerounaises âgées de 11 à 14 ans. Les petites victimes seraient originaires de la ville de Koza.

Boko Haram a kidnappé quelque 300 écolières nigérianes l'an dernier, un geste qui avait été condamné par la communauté internationale.

L'autobus a été attaqué dimanche à une vingtaine de kilomètres de la frontière entre le Cameroun et le Nigeria. Sept autres otages ont été abattus et leurs corps éparpillés près de la frontière, a dit M. Ahmidou, dont le frère conduisait le bus et compte parmi les victimes.

Boko Haram lutte depuis cinq ans contre le gouvernement du Nigeria. Les violences ont fait quelque 10 000 morts seulement au cours de la dernière année.

Le groupe cible depuis quelques semaines les voisins du Nigeria — le Cameroun, le Niger, le Bénin et le Tchad — qui ont accepté de participer à une force multinationale de 8750 hommes qui luttera contre les islamistes.

Le Parlement nigérien a voté en appui à la mission lundi, quelques heures seulement après qu'une voiture piégée ait explosé dans la ville de Diffa. Les djihadistes ont attaqué cette ville à au moins trois reprises depuis vendredi.

INOLTRE SU HUFFPOST

Ce que vous devez savoir sur Boko Haram

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.