Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Montréal présente un budget équilibré malgré la pandémie

Sur le court terme, l’administration Plante veut continuer d’aider à la relance de l’économie montréalaise.
La mairesse de Montréal, Valérie Plante. (photo d'archives)
Mario Beauregard/La Presse canadienne
La mairesse de Montréal, Valérie Plante. (photo d'archives)

La Ville de Montréal a déposé mercredi un budget de fonctionnement équilibré de 6,17 milliards $ pour l’année 2021.

La Ville a confirmé le gel des taxes foncières de la ville-centre pour tous les résidents et commerçants en 2021. Ce gel touchera 80% de la facture de taxes des Montréalais. La mairesse de Montréal, Valérie Plante, estime que cette décision permettra aux résidents et commerçants de garder 56 M$ dans leurs poches.

Par contre, la partie des taxes gérée par les arrondissements augmentera en moyenne de 0,2% pour les immeubles résidentiels.

Sur le court terme, l’administration Plante veut continuer d’aider à la relance de l’économie montréalaise alors que les conséquences de la pandémie de COVID-19 se font encore sentir.

En 2021, la Ville mettra en place la deuxième phase de son plan de relance économique. Un investissement de 50 millions $ est prévu au budget pour «répondre aux besoins les plus pressants des entreprises et des commerces montréalais et, aussi, à stimuler les investissements dans les domaines les plus prometteurs».

Montréal a également décidé de bonifier la mesure des taux différenciés. «Pour les propriétaires de plus petits immeubles non résidentiels, soient ceux dont la valeur foncière est inférieure à 625 000 $, la bonification de la mesure équivaut à un allégement additionnel d’environ 5 %», explique la Ville dans son budget.

Pour 2021, la Ville ne prévoit pas de déficit. Malgré le gel des taxes foncières, 64,7% des revenus de la Ville proviennent encore de la taxation, soit 0,5% de plus qu’en 2020.

La Ville a eu un coup de pouce d’Ottawa et de Québec pour faire face à la baisse des revenus en raison de la pandémie. Montréal a reçu une aide financière de 263,5 M$, dont 178,5 M$ ont été affectés au budget 2021.

La Loi sur l’équilibre budgétaire ne permet pas aux municipalités de faire des déficits.

Un budget en hausse pour le SPVM

Si la Ville a ouvert la porte à une réflexion sur le définancement du Service de police de la Ville de Montréal, ce n’est pas en 2021 que son budget sera revu à la baisse.

Le SPVM bénéficiera d’un budget de 679,1 millions $ pour la prochaine année, soit une hausse de 14,6 M$.

Des manifestants étaient d’ailleurs à l’endroit où se tenait la conférence de presse de la mairesse pour demander le définancement de la police.

Une vision à long terme

Pour son dernier budget avant les élections de 2021, Valérie Plante a voulu aussi présenter une vision axée sur le long terme.

Le budget 2021 était accompagné d’un programme décennal d’immobilisations (PDI) de 18,69 G$ qui propose une série d’investissements sur 10 ans dans de «grands projets».

Parmi les sommes prévues au PDI, plusieurs d’entre elles sont destinées à la mobilité durable, notamment pour les nouveaux modes de transport collectif. La Ville prévoit 205,5 M$ pour les aménagements pour le Réseau express métropolitain, 107,6 M$ pour le SRB Pie-IX – dont 22,1 M$ qui proviennent du budget de 2021 – et 200 M$ pour le Réseau express vélo et le réseau cyclable.

La protection et la réhabilitation des infrastructures routières et de l’eau occupent également une grande place dans le PDI. Au cours de la prochaine décennie, la Ville compte investir 9,4 G$ de ce côté.

À VOIR ÉGALEMENT:

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.