Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Camp 30: les ruines d'un ancien camp de prisonniers canadien (PHOTOS)

Mark Stewart

De 1941 à 1945, un complexe de bâtiments qui servait auparavant d'école pour garçons en banlieue de Bowmanville (Ontario) a tété transformée en camp d'internement pour des soldats allemands capturés par les Alliés.

Aujourd'hui, «Camp 30», dernier camp de prisonniers canadiens encore debout, est désormais une ville fantôme, en partie à cause du vandalisme et d'un incendie qui a dévasté ses bâtiments administratifs en 2009.

Mais son état de déliquescence a aussi donné naissance à une série de photos spectaculaire capturées par un habitant de la région, Mark Stewart, lors d'une promenade en famille le dimanche de Pâques.

Voici les photos:

Le camp de prisonniers de Bowmansville

Le camp 30 a accueilli des officiers allemands notoires tels que les commandants de U-Boat Otto Kretschmer et Wolfgang Heyda.

En 1942, a eu lieu «la bataille de Bowmanville», lors de laquelle les prisonniers se sont révoltés avec des battes de base-ball et des crosses de hockey pour protester contre la décision de les entraver par des chaînes, de la même façon que les officiers nazis avec les prisonniers canadiens.

Le camp 30 a été déclaré site national historique en 2013, et la municipalité de Clarington, où il se situe, envisage de le restaurer.

INOLTRE SU HUFFPOST

Popular in the Community

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.