Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ce faux tweet de Donald Trump sur la chute de la bourse est ridicule, mais presque tout le monde y a cru

Une ineptie parsemée de guillemets, majuscules et points d'exclamation: il y a de quoi tomber dans le panneau.
AFP

Wall Street a plongé de façon spectaculaire lundi soir et ce "bain de sang" - comme le surnomme les médias américains - a gagné les marchés asiatiques et européens ce mardi 6 février.

Habitués aux vieux tweets du milliardaire new-yorkais qui critiquaient Obama mais qui se retournent contre lui maintenant qu'il est président, bon nombre d'internautes ont pris pour argent comptant le message ci-dessous, qui assure qu'en février 2015 Trump vociférait que "si le Dow Joans [sic] perd plus de 1000 points en une seule journée, le président devrait être mis dans un gros canon et envoyé vers le Soleil à une vitesse phénoménale! Pas d'excuse!"

Partagé et aimé plus de 50 000 fois en une demie-journée, le message qui reprend les habitudes stylistiques de Trump - avec guillemets, majuscules et points d'exclamation à outrance - est apparu partout sur le réseau social.

Ce dernier est pourtant faux. Et Shaun Usher, qui est derrière le photomontage, ne pensait pas un instant que la fausse capture d'écran serait prise au sérieux. "Doux Jésus. Je n'ai pas cru une seconde que les gens penseraient que ce tweet est authentique", a rapidement tweeté l'internaute qui s'était amusé à mal orthographier Dow Jones, histoire d'en rajouter une couche.

"Oh mon dieu, ce tweet est repris partout. Qu'ai-je fait?", s'est-il demandé ensuite en feignant d'interroger Siri, l'assistant vocal d'Apple, sur les possibilités de finir en prison pour avoir relayé de fausses informations.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.