Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Programme triennal d'immobilisations: Denis Coderre veut rebâtir la métropole

High angle view of downtown Montreal from Mount Royal at blue hour
Wei Fang via Getty Images
High angle view of downtown Montreal from Mount Royal at blue hour

C'est rien de moins que de rebâtir la métropole que promet de faire le maire de Montréal, Denis Coderre, grâce au Programme triennal d'immobilisations (PTI) que la Ville a présenté mercredi.

Le Programme couvre les années 2016, 2017 et 2018 et comporte un budget global de 5,2 milliards de dollars destinés aux bâtiments et aux infrastructures. Ce sont 678 millions de plus que pour le PTI précédent, soit une augmentation de 15 %.

« Maintenant il est temps de mettre l'épaule à la roue et de rebâtir ensemble notre métropole. Nous nous donnons aujourd'hui les moyens pour le faire. Les projets ne manquent pas. »

— Denis Coderre, maire de Montréal

Pour mettre à niveau ses infrastructures vieillissantes et mener à bien de nouveaux projets, la Ville a bâti un plan sur dix ans qu'elle a présenté l'an dernier : le Programme montréalais d'immobilisations (PMI) 2015-2024. « Nous suivons notre plan à la lettre », a indiqué Pierre Desrochers, président du Comité exécutif de la Ville de Montréal qui précise que, tout en augmentant la cadence des investissements, Montréal n'entend pas pour autant « augmenter démesurément » le poids de sa dette.

Dans le PTI présenté aujourd'hui, les infrastructures routières et de l'eau représentent à elles seules des travaux de plus de 2,5 milliards de dollars, c'est-à-dire la moitié des sommes prévues.

En ce qui a trait aux infrastructures routières, le maire Coderre affirme que l'administration montréalaise fait désormais ce qu'elle aurait dû faire depuis de nombreuses années : investir.

Relativement aux aléas et autres entraves que rencontrent les automobilistes, Denis Coderre affirme ce qui suit : « Vous allez avoir du monde qui chiâle parce qu'il ne se passe rien, et vous aurez du monde qui chiâle parce qu'il se passe quelque chose. [...] Il y a un investissement massif pour empêcher par exemple qu'une pépine, une rétrocaveuse, tombe dans un trou comme c'était arrivé en 2013 au coin de Guy et Sainte-Catherine. C'était majeur. »

Pour le maire Coderre, le fait que l'échangeur Turcot et le pont Champlain fassent, en même temps, l'objet de travaux d'envergure ne simplifie pas les choses. Ce sont pas moins de 30,9 millions de dollars qui sont alloués au réaménagement lié au développement du complexe Turcot.

L'un des croquis de l'échangeur Turcot présentés aux citoyens.

Autre volet : plus de 300 millions de dollars sont également prévus pour le 375e anniversaire de la Ville en 2017, principalement l'aménagement du Parc Jean-Drapeau. Une annonce est d'ailleurs prévue à ce sujet, vendredi.

« Vous êtes surveillés de toutes parts » - Denis Coderre, à l'intention des entrepreneurs

La Ville de Montréal estime que les coûts des soumissions des entrepreneurs ont baissé d'environ 10 % au cours des dernières années. Questionné à savoir s'il y avait un lien avec le travail effectué dans le cadre de la Commission Charbonneau, Denis Coderre rétorque qu'un ensemble de mesures ont contribué à améliorer la situation.

La Commission Charbonneau, dont on attend toujours le rapport, a été utile en ce sens-là, de dire en substance Denis Coderre.

Mais, en plus, la Ville a mis en place une stratégie qui permet de protéger les payeurs de taxes de l'avis de Denis Coderre qui souligne à cet égard le travail de l'inspecteur général, du contrôleur général et du vérificateur général.

« Ça envoie un message comme quoi "vous êtes surveillés de toutes parts". Quand on donne un contrat c'est pas juste celui qui l'a gagné. C'est de vérifier aussi les autres soumissionnaires, pour ne pas qu'il y ait de la collusion. »

— Denis Coderre, maire de Montréal

La Ville se targue maintenant de payer ses fournisseurs plus rapidement, soit dans une moyenne d'un peu plus de deux mois. L'objectif de la Ville est clair : parvenir à payer la majeure partie des fournisseurs en-deça de trente jours. Cette manière de procéder incitera plus d'entrepreneurs à proposer leurs services à la Ville, croit l'administration Coderre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le métro de Montréal vu par Chris M Forsyth

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.