Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Comment bien se protéger du soleil tout en profitant de l’été

Après des semaines de confinement, impossible de ne pas profiter de l'extérieur et de l'été. Voici les bons gestes à adopter sous le soleil et en tout temps.
PeopleImages via Getty Images

On le sait, le soleil est nocif pour la peau. Il faut se protéger, on ne cesse de le répéter, mais comment bien le faire tout en profitant de l’été et de l’extérieur après des des semaines de confinement?

Les rayons ultraviolets (rayons UV) abîment l’ADN des cellules de votre peau, ce qui peut provoquer un cancer de la peau - qui représente environ le tiers de tous les nouveaux cas de cancer au Canada, explique Santé Canada.

Par ailleurs, 80% du vieillissement cutané est un vieillissement environnemental dû à l’exposition. Cela inclut pollution, stress, produits utilisés et l’exposition au soleil. Toutefois, la grande majorité de ce vieillissement dit environnemental est dû à l’exposition au soleil.

«70% du vieillissement cutané est relié à l’exposition aux rayons UVA spécifiquement», explique Catherine-Juliette Laferrière, formatrice et experte de la peau chez La Roche-Posay.

Ces fameux rayons UVA sont responsables du vieillissement prématuré des cellules, ce qu’on appelle autrement le photo-vieillissement.

«C’est pour cela qu’on dit aussi que le meilleur soin anti-âge est un soin solaire avec une haute protection UVA! Les dommages du photo-vieillissement restent longtemps invisibles à l’œil nu, jusqu’à ce qu’on voit les premiers signes de l’âge. Une exposition prolongée de la peau au soleil est donc nocive pour la peau, en plus d’augmenter les risques de développer un cancer de la peau. C’est pour cette raison que protéger sa peau et adopter des bonnes habitudes face au soleil est primordial.»

Crème ou pas crème lorsque le soleil n’est pas franchement là? On le répète depuis quelques année: il faudrait se protéger des UVA en tout temps pour les raisons invoquées préalablement.

«Nous sommes exposés au rayons UVA de façon constante, tout au long de l’année. Les rayons UVA représentent d’ailleurs 95% des rayons UV. Il ne faut donc pas oublier de s’en protéger toute l’année. L’utilisation d’un soin solaire dans notre routine doit être un véritable réflexe. C’est le seul moyen de prévenir les dommages du soleil sur la peau et les risques de cancer de la peau. »

Comment bien choisir sa crème solaire

L’association des Dermatologues du Canada recommande un FPS de 30 à 60 pour avoir une bonne protection UVB. En premier lieu choisissez un FPS par rapport à votre phototype que l’on détermine par rapport à quatre éléments :

  • La couleur des cheveux
  • La teinte de la peau
  • La fréquence des coups de soleil
  • Le type de bronzage

«Plus notre phototype est bas et que l’on ‘’brûle’’ facilement, plus le FPS 60 devient nécessaire. Il faut aussi rechercher le logo UVA de Santé Canada sur nos soins afin de s’assurer d’avoir une protection UVA optimale. Rappelons-nous à nouveau que les rayons UVA comptent pour 95% des rayons UV. Une résistance à l’eau assure aussi une durabilité de protection. Côté texture, c’est une question de goût. Des crèmes ultra-fluides, à celles au fini sec en passant par les brumes, vous êtes assuré de trouver une texture qui vous convient», Catherine-Juliette Laferrière, formatrice et experte de la peau chez La Roche-Posay.

Alina Rosanova via Getty Images

Ce qu’il faut absolument savoir

Minérale ou pas la crème?

«La protection optimale est une protection qui contient des filtres minéraux et organiques. Les filtres minéraux agissent comme une première barrière de défense et les filtres organiques comme un filet de sauvetage qui rattrape les rayons UV qui se seraient faufilés. Les filtres minéraux et organiques fonctionnent différemment et tous deux ont leur force. Combinés, ils sont imbattables! »

Ce n’est pas le FPS qui compte, c’est la fréquence d’application?

«Oui et non. En fait, il faut avoir un FPS adapté à notre phototype. Cela dit, peu importe le FPS, le soin solaire doit être réappliqué à chaque deux heures d’exposition au soleil, ou encore après s’être baigné. N’oubliez toujours pas le logo UVA! »

Trop de crème peut être nuisible?

«Non. Ceci étant dit, en général, on fait plutôt face à trop peu de soin appliqué. En terme de quantité, il faut quand même être généreux. On parle de 35ml d’écran solaire pour couvrir toute la peau exposée (1 cuillère à thé pour chaque bras, 1 cuillère à thé pour chaque jambe, 1 cuillère à thé pour le devant du corps, 1 cuillère à thé pour le dos et 1 cuillère à thé pour le visage et le cou).»

Et pour les enfants, le plus important?

«Pour les enfants, il est important d’avoir un soin adapté à leur peau et recommandé par les dermatologues. Une haute résistance à l’eau est toujours le mieux. Du côté de La Roche-Posay, notre soin solaire Dermo-kids a été créé sous contrôle pédiatrique afin d’assurer la protection de vos petits. Pour les bébés de moins de six mois, on recommande de ne pas les exposer au soleil, car ils n’ont pas encore de système de défense naturel pour s’y exposer.»

Faut-il porter un écran solaire toute l’année, pas juste l’été?

«Absolument, c’est vraiment la clé pour la prévention des cancers, mais aussi du vieillissement de la peau. Les rayons UV sont présents toute l’année, même les jours gris et pluvieux. Spécialement lorsque l’on parle des rayons UVA. Une utilisation quotidienne est optimale.»

Pour toutes vos questions sur la prévention du cancer de la peau, consultez Santé Canada.

À voir aussi

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.