Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Racisme: le Québec est dû pour une «évolution tranquille», dit Legault

Legault affirme qu'il faut s'attaquer à ce «mal qui gruge la société», mais refuse de nouveau de dire que le racisme systémique existe au Québec.
François Legault a mentionné que son gouvernement allait établir une politique contre le racisme.
Ryan Remiorz/La Presse canadienne
François Legault a mentionné que son gouvernement allait établir une politique contre le racisme.

Le premier ministre François Legault a affirmé lundi qu’il avait fait le choix de ne pas interdire les manifestations contre le racisme et la brutalité policière parce qu’il comprend que plusieurs Québécois ont un «ras-le-bol».

Dimanche, des manifestations à Montréal, Québec et Sherbrooke ont eu lieu pour dénoncer à nouveau le racisme envers la communauté noire en lien avec le meurtre de George Floyd aux États-Unis.

En conférence de presse, Legault a encore une fois reconnu que le racisme existe encore au Québec et qu’il faut s’attaquer à ce «mal qui gruge la société». Mais il ne veut pas que ce soit le procès des Québécois alors qu’une grande majorité d’entre eux ne sont pas racistes, a-t-il plaidé.

Il a de nouveau refusé de dire que le racisme systémique existe au Québec, une accusation qui revenait souvent dans les manifestations de dimanche.

«Il faut éviter de se diviser sur des mots, a mentionné François Legault en faisant référence au racisme systémique. [...] Tous les Québécois s’entendent pour dire qu’il faut faire quelque chose.»

Le premier ministre a dit que les Québécois ont le devoir de lutter contre le racisme, ensemble. Se disant pragmatique et plaidant qu’il faut agir au-delà des beaux discours, il a dit que la province allait établir une politique contre le racisme.

Legault a déclaré que le Québec a eu sa «révolution tranquille» dans les années 1960 et que la province doit maintenant connaître son «évolution tranquille». Il a précisé qu’il espère présenter un plan très bientôt.

Voyez la conférence de François Legault:


«C’est urgent de combattre le racisme. On va vous annoncer prochainement comment on va prendre de front ce mandat pour être capable d’avoir des résultats au Québec, a-t-il expliqué. [...] Il faut que le Québec évolue, de la même façon qu’on a évolué pour que les francophones et les femmes retrouvent leurs droits. Il est temps qu’on lutte contre le racisme et qu’il y ait une évolution.»

Plus tôt dans la journée, Justin Trudeau s’est dit favorable à ce que les policiers portent des caméras corporelles pour que leurs interventions soient filmées. M. Legault ne s’est pas dit contre l’idée et a souligné qu’il ne faut exclure aucun moyen pour l’instant.

En ce qui concerne la pandémie, M. Legault a qualifié de très encourageants les derniers chiffres concernant le nombre de cas, de décès et d’hospitalisations en lien avec la COVID-19, au Québec.

Il estime que le moment est venu de permettre de petits rassemblements familiaux ou entre amis à l’intérieur, non seulement à l’extérieur.

De dimanche à lundi, six décès se sont ajoutés au bilan de la COVID-19, amenant le total à 4984 depuis le début de la crise. Il s’agit d’une deuxième journée de suite avec moins de 10 décès au Québec.

M. Legault se trouvait à la Place des Arts en compagnie de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, et du directeur national de la santé publique, Horacio Arruda.

Avec La Presse canadienne.

À VOIR ÉGALEMENT:

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.