Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Conrad Black banni des entreprises cotées à la Bourse de Toronto

Conrad Black, former chief executive officer of Hollinger Inc., speaks during an interview in Toronto, Ontario, Canada, on Wednesday, July 31, 2013. Black, a Canadian-born former newspaper publisher, was convicted of three counts of fraud and one count of obstruction of justice in a U.S. court in 2007. Photographer: Brent Lewin/Bloomberg via Getty Images
Bloomberg via Getty Images
Conrad Black, former chief executive officer of Hollinger Inc., speaks during an interview in Toronto, Ontario, Canada, on Wednesday, July 31, 2013. Black, a Canadian-born former newspaper publisher, was convicted of three counts of fraud and one count of obstruction of justice in a U.S. court in 2007. Photographer: Brent Lewin/Bloomberg via Getty Images

La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) a décidé de bannir à vie Conrad Black de postes de direction au sein des entreprises cotées en bourse et de lui interdire d'occuper certains postes clés dans le secteur financier. La décision a été rendue publique vendredi.

Des audiences avaient été tenues l'an dernier par l'organisme de régulation des marchés. Conrad Black s'était défendu devant la CVMO et avait dit n'avoir rien fait d'illégal.

La commission devait décider s'il y avait matière à le sanctionner après son procès pour fraude et entrave à la justice aux États-Unis en 2007. L'ancien magnat de la presse a passé plus de trois ans derrière les barreaux après avoir été reconnu coupable.

Conrad Black était accusé d'avoir comploté au début des années 2000 avec d'autres dirigeants des groupes de presse Hollinger et Hollinger International dans une affaire de vente de journaux dont les recettes auraient dû être versées dans les coffres des deux entreprises.

Dans sa décision, la Commission des valeurs mobilières a aussi sanctionné de la même façon un autre ancien dirigeant de Hollinger, Jack Boultbee.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 15 plus riches du monde selon Forbes

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.