Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le PQ exige des excuses de Radio-Canada suite au jugement du Conseil de presse

QUÉBEC — Le Parti québécois réclame des excuses publiques de la Société Radio-Canada à la suite d’une plainte retenue par le Conseil de presse du Québec, a indiqué le chef intérimaire Stéphane Bédard.

La décision du tribunal d’honneur, rendue publique mercredi, concerne la diffusion d’un reportage le 31 mars 2014, moins d’une semaine avant les élections générales au Québec.

Le Téléjournal rapportait alors que Claude Blanchet, conjoint de Pauline Marois, aurait sollicité des dirigeants de firmes de génie-conseil pour le financement de la course à la direction du PQ en 2007 et la campagne électorale de 2008 de sa conjointe.

Basé sur les témoignages anonymes de deux dirigeants de firmes de génie-conseil, le reportage relatait qu’une partie des dons était versée par des prête-noms, et l’une des sources laissait entendre que M. Blanchet savait pertinemment que ce stratagème était en place.

Le Conseil de presse a retenu la plainte déposée contre le journaliste Alain Gravel, l’émission « Téléjournal 22 h » et la Société Radio-Canada, pour « les griefs d’utilisation non justifiée d’une source anonyme et de présentation tendancieuse de l’information ». Cependant, il a rejeté le grief d’absence d’intérêt public.

La direction de l’information de Radio-Canada a aussitôt signifié, par voie de communiqué, son intention d’interjeter appel de la décision du Conseil de presse.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pancartes détournées de la campagne électorale

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.