Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le coronavirus peut-il survivre sur les chaussures?

Ce qu’il faut savoir pour éviter de faire pénétrer la COVID-19 dans la maison par le biais des chaussures, avec l'expertise de médecins.
Les chaussures peuvent faire circuler le coronavirus.
CHRISTOF STACHE / AFP
Les chaussures peuvent faire circuler le coronavirus.

Bien que nous en apprenions chaque jour un peu plus sur la pandémie de COVID-19, nous ne cessons de nous interroger sur les incidences du virus sur notre vie quotidienne.

Si nous souhaitons savoir comment bien laver et désinfecter nos vêtements ou comment nous laver correctement les mains, nos chaussures nous préoccupent de plus en plus, dans la mesure où elles sont inévitablement exposées lorsque nous nous rendons dans des lieux très fréquentés, comme les commerces d’alimentation.

Sachant que les informations qui circulent à ce sujet ne sont pas toutes vérifiées et qu’il importe de s’en tenir aux faits, nous avons demandé à plusieurs experts (parmi lesquels des médecins et des spécialistes des maladies infectieuses) de répondre à un certain nombre de questions.

Doit-on s’inquiéter de contracter le coronavirus par le biais de nos chaussures?

En dépit des éléments qui semblent indiquer que la COVID-19 est capable de subsister sur des surfaces inertes pendant plusieurs jours, Carol Winner, spécialiste en matière de santé publique, estime que rien ne prouve à l’heure actuelle que le coronavirus puisse s’introduire dans les foyers par ce biais-là.

Il importe donc, selon elle, de suivre les recommandations du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC), à savoir se laver soigneusement les mains (pendant une vingtaine de secondes au moins), travailler depuis son domicile, si possible, et éviter de se toucher le visage.

«Rien ne permet d’affirmer que le virus se propage à partir des chaussures», assure-t-elle. «Nos pieds sont la partie la plus éloignée du visage, et on sait pertinemment que le risque de transmission est plus important entre individus qu’entre ces derniers et leurs chaussures.»

Compte tenu du peu d’études menées sur le coronavirus, comment savoir combien de temps celui-ci peut survivre sur les chaussures?

Bien que le CDC indique que la COVID-19 – l’infection causée par ce nouveau coronavirus – se transmet de toute évidence d’un individu à l’autre par le biais des gouttelettes respiratoires, il ne fait aucun doute que le virus peut survivre sur des surfaces inertes.

Une étude publiée par l’Institut américain de la Santé a par exemple montré qu’il peut subsister pendant 24 heures sur un bout de carton, et jusqu’à deux à trois jours sur de l’acier inoxydable ou du plastique.

Par ailleurs, selon Georgine Nanos, médecin généraliste, les chaussures constituent bel et bien une source potentielle de contamination, surtout lorsqu’elles sont portées dans des endroits très fréquentés (commerces, transports, etc.) ou au travail.

«À l’heure actuelle, on estime que le coronavirus peut survivre sur des surfaces inertes jusqu’à 12 heures, voire plus», indique-t-elle. «Les chaussures en font évidemment partie.»

D’après Mary E. Schmidt, infectiologue, cette durée pourrait même atteindre cinq jours, voire davantage, selon des études réalisées sur des matériaux très similaires à ceux des chaussures à température ambiante.

Certaines matières utilisées dans la confection des chaussures sont-elles plus propices à la propagation du virus?

Il est bien évident, reprend Carol Winner, que les gouttelettes respiratoires porteuses du coronavirus peuvent se déposer sur les chaussures, et certaines matières synthétiques, comme l’élasthanne, peuvent lui permettre de rester actif plusieurs jours.

Il est conseillé de porter des chaussures lavables en machine, ce qui est le cas de certaines chaussures de sport.
BELCHONOCK VIA GETTY IMAGES
Il est conseillé de porter des chaussures lavables en machine, ce qui est le cas de certaines chaussures de sport.

Les chaussures en plastique et en matières synthétiques sont susceptibles de maintenir un virus en circulation pendant plusieurs jours, même si l’experte précise que ce n’est pas encore prouvé.

«Grâce à l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, nous savons que le coronavirus peut rester actif sur certaines surfaces, comme le plastique, pendant deux à trois jours, ce qui devrait donc être le cas pour les chaussures en plastique», ajoute-t-elle, tout en précisant qu’il est probable qu’il résiste moins longtemps sur les matières en fibres naturelles.

Cependant, selon l’urgentiste Cwanza Pinckney, que vous portiez des baskets ou des chaussures de sécurité, il convient avant tout de vous soucier de vos semelles.

«Les bactéries, les champignons et les virus sont bien plus nombreux sur les semelles que sur la partie haute des chaussures», précise-t-elle.

Une étude de 2008 menée par Charles Gerba, microbiologiste et professeur à l’université de l’Arizona, a démontré que les semelles des chaussures – généralement constituées de matières imperméables, comme le caoutchouc, le cuir et les dérivés du PVC – véhiculent de nombreuses de bactéries.

D’après cette étude, la semelle d’une chaussure est en général recouverte de 421 000 bactéries, virus et parasites. Il ne faut toutefois pas s’en alarmer outre mesure, compte tenu du fait que ces intrus nous aident à nous immuniser progressivement contre les pathogènes. «Il ne faut pas s’inquiéter, mais simplement se rappeler que beaucoup de ces bactéries ont un impact sur notre immunité et nous permettent de la renforcer», ajoute-t-il.

Quel type de chaussures faut-il porter au travail?

Si vous êtes tenu de continuer à vous rendre sur votre lieu de travail, le Dr Pinckney conseille de prévoir une paire de chaussures (et de chaussettes) exclusivement dédiée à vos activités professionnelles. En changeant de chaussures une fois arrivé chez soi, on évite de propager le virus, insiste-t-elle.

«Il est préférable d’avoir une paire de chaussures réservée aux sorties, et une autre à enfiler avant de regagner son domicile. Les intervenants du secteur de la santé prennent toujours soin de changer de chaussures (et de les emballer) avant de rentrer chez eux.»

Mary Schmidt préconise quant à elle de privilégier les chaussures lavables en machine.

Comment nettoyer ses chaussures de travail?

Afin de les décontaminer, la D Georgine Nanos conseille de les laver régulièrement à l’aide de lingettes désinfectantes.

«Pour nettoyer ses chaussures, il vaut mieux utiliser des lingettes imprégnées de solution hydroalcoolique. Vous pouvez également les laver en machine, en privilégiant les cycles courts, ou vous contenter d’eau chaude et de savon si c’est tout ce que vous avez.»

Carol Winner indique pour sa part qu’il est possible d’avoir recours aux désinfectants ménagers pour neutraliser les virus qui se trouvent sur les chaussures. Elle met toutefois en garde contre l’utilisation de ce type de produits sur des chaussures fabriquées à partir de matières naturelles, sachant qu’ils risquent de les abîmer.

Évitez de vaporiser du désinfectant sur les chaussures en cuir: c’est l’une des rares matières qui ne résiste pas aux produits chimiques.
Elnur via Getty Images
Évitez de vaporiser du désinfectant sur les chaussures en cuir: c’est l’une des rares matières qui ne résiste pas aux produits chimiques.

«Évitez de désinfecter les matières naturelles, comme le cuir, car cela peut les endommager», rappelle-t-elle. «Et sachez qu’au cours des opérations de désinfection, le virus est susceptible de se retrouver sur vos chiffons, vos lingettes et même vos mains, si bien que le mieux est encore de minimiser les opérations de nettoyage et de privilégier le grand air.»

L’experte précise néanmoins que les virus sont différents des bactéries et qu’il convient par conséquent d’utiliser les produits détergents et désinfectants appropriés.

«Le coronavirus, comme tous les virus, est principalement constitué d’acide nucléique, mais aussi de protéines et de lipides», explique-t-elle. «Les virus peuvent être neutralisés par la chaleur, les produits d’entretien, le savon et l’eau. Le savon modifie la teneur en matières grasses, tandis que les désinfectants provoquent une oxydation et que les températures élevées entraînent une diminution du taux de protéines.»

Où laisser ses chaussures de travail une fois rentré chez soi?

Carol Winner conseille d’enlever ses chaussures avant de rentrer chez soi après chaque déplacement au travail ou dans un lieu public. Il vous sera ainsi possible d’éviter que le virus se propage chez vous.

«L’idéal est de les enlever dans le garage ou l’entrée, lorsque c’est possible, car cela vous permet de ne pas les laisser à l’extérieur», indique-t-elle. «Il ne faut surtout pas les laisser traîner partout dans la maison.»

Selon la D Nanos, nous ne disposons pas encore de suffisamment d’informations sur le comportement du virus en fonction des variations de température. Elle insiste donc sur l’importance de bien se laver les mains chaque fois que l’on manipule ses chaussures de travail. «L’air frais n’a probablement aucune incidence positive», signale-t-elle. «Bien qu’on ne sache pas grand-chose sur le comportement de la COVID-19 en fonction des variations climatiques, il semble qu’elle prolifère en période hivernale».

Faut-il adopter une méthode différente pour les chaussures des enfants?

Sachant que les enfants ont tendance à fréquemment porter les mains à la bouche, les parents de tout-petits ont intérêt à prendre quelques précautions supplémentaires lorsqu’ils leur enlèvent leurs chaussures, selon Carol Winner.

«Les enfants en bas âge ont l’habitude de jouer par terre et de porter les mains à la bouche. C’est pourquoi il vaut mieux faire preuve d’une grande vigilance à leur égard», précise-t-elle. «Demandez-leur d’enlever leurs chaussures avant d’entrer, d’éviter de les toucher autant que possible et de se laver les mains dès leur retour à la maison.»

Si vous ne parvenez pas à faire respecter ces règles, Mary Schmidt vous conseille de mettre les chaussures de vos enfants en lieu sûr.

«Vous devez les cacher afin qu’ils n’y touchent pas», recommande-t-elle. «Apprenez-leur à ne pas toucher aux chaussures, sauf si elles sont réservées à un usage intérieur, car c’est ce qu’il y a de plus sale à la maison, après les toilettes.»

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.