Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Course à la direction du PQ: PKP passe la barre des 200 000$

QUÉBEC - Favori pour succéder à Pauline Marois, Pierre Karl Péladeau creuse également son avance dans la course aux dons.

À ce jour, le député de Saint-Jérôme a accumulé un trésor de guerre de 201 031$ pour l'aider dans sa course à la chefferie du Parti québécois.

Alexandre Cloutier suit loin derrière, avec 58 867$. Pour sa part, Bernard Drainville a récolté 48 736$, tandis que Martine Ouellet peut compter sur un butin de 37 211$.

Pierre Céré peine toujours à remplir ses coffres, avec un maigre 14 430$ récolté à ce jour. Comme tous les candidats, il a dû verser 10 000$ au PQ au moment de déposer sa candidature afin de contribuer à l'organisation de la course. Un second paiement de 10 000$ devra être versé avant le premier tour de scrutin, qui se déroulera du 13 au 15 mai prochain. S'il n'atteint pas le plateau des 20 000$, Pierre Céré devra donc se retirer avant le premier tour. À cela s'ajouteront ses dépenses encourues comme candidat.

Malgré son retrait de la course, Jean-François Lisée a poursuivi la collecte de dons pour rembourser les dépenses encourues. Le député de Rosemont a récolté 20 407$, ce qui devrait couvrir sa dette qu'il évaluait à quelque 20 000$ au moment de se retirer de la course.

S'il a pu compter sur de nombreux dons de 500$, notamment grâce à ses deux soirées de cocktails, Pierre Karl Péladeau domine également au chapitre du nombre de donateurs. Quelque 1 150 personnes ont fait un don à sa campagne. En deuxième position, Alexandre Cloutier a reçu 483 dons. Il est suivi de Martine Ouellet (357), Bernard Drainville (318), Jean-François Lisée (157) et Pierre Céré (147).

INOLTRE SU HUFFPOST

Chefferie du PQ: leurs positions sur la charte et la souveraineté

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.