Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un mode de scrutin «qui nous sert bien», lâche la ministre libérale Rita De Santis

La ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques, Rita De Santis, a corrigé le tir à deux reprises, jeudi, après avoir laissé entendre que le mode de scrutin actuel "sert bien" les intérêts des libéraux.

Mme De Santis s'est retrouvée sous le feu croisé des trois partis de l'opposition, qui ont réclamé une réforme afin d'introduire une représentation proportionnelle lors des élections générales.

La ministre a exposé les complexités qu'un tel changement provoquerait en plaidant pour le maintien du mode uninominal à un tour, "qui est facile à comprendre".

Dans une réponse, Mme De Santis a déclaré que le mode de scrutin actuel, malgré ses distorsions, "nous sert bien", ce qui lui a attiré les moqueries en Chambre.

Intervenant à nouveau, la ministre a ensuite reformulé sa réponse "sert les citoyens du Québec bien".

Dans un point de presse, après la période des questions, Mme De Santis, a également corrigé le tir.

"Quand j'ai dit que le mode de scrutin actuel nous a bien servi, jusqu'ici, le nous c'est le nous collectif de tous les Québécois, a-t-elle dit. Je veux dire que ça sert bien les citoyens."

Déjà publié sur Le HuffPost:

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.