Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Débat des chefs 2018: Manon Massé a-t-elle été victime de «mansplaining»?

«Madame Massé, je vais vous expliquer un p'tit quelque chose...» - Philippe Couillard.

Manon Massé a eu près de 15% moins de temps de parole que ses adversaires masculins lors du Grand débat des chefs, jeudi soir.

La co-porte-parole de Québec solidaire s'est exprimée pendant 26:29, alors que François Legault, par exemple, a parlé pendant plus de 31 minutes.

Capture d'écran

À la toute fin du débat, Manon Massé a semblé sous-entendre que, si elle avait eu moins de temps de glace, c'est parce qu'elle est une femme.

En conférence de presse, après le débat, elle a semblé vouloir rectifier le tir en expliquant simplement qu'elle n'avait pas voulu «contribuer au combat de coqs».

Lorsqu'un journaliste lui a demandé pourquoi elle avait laissé tomber les mots «une femme» à la fin du débat, elle s'est contentée de hausser les épaules: «c'est parce que n'est pas ma façon de faire de parler par-dessus».

«Madame Massé, je vais vous expliquer un p'tit quelque chose...»

Elle a aussi refusé d'accuser Philippe Couillard d'avoir fait preuve de «paternalisme» à son endroit.

«C'est à vous de mettre le mot dessus. Moi je pense que... j'avais pas fini. Il a pas voulu m'écouter avant que j'aille fini ma phrase! Mais j'ai fini par finir ma phrase», a-t-elle résumé.

Sur Twitter, des internautes n'ont pas hésité à qualifier le moment de «mansplaining» (ou «mecsplication»).

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.