Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un deuxième agent ayant fait face à l'attaque du Capitole s'est suicidé

Jeffery Smith est décédé le 15 janvier, un peu plus d'une semaine après avoir affronté l'insurrection.
Des agents de la police du Capitole devant le corbillard portant le corps de leur collègue, l'agent Brian Sicknick, à Washington, le 10 janvier dernier.
Tom Williams via Getty Images
Des agents de la police du Capitole devant le corbillard portant le corps de leur collègue, l'agent Brian Sicknick, à Washington, le 10 janvier dernier.

Un deuxième agent des forces de l’ordre de Washington qui a répondu à l’insurrection du 6 janvier au Capitole est décédé à la suite d’un suicide, a indiqué le chef par intérim du département de la police métropolitaine.

L’officier Jeffery Smith, un vétéran du département depuis 12 ans, s’est suicidé le 15 janvier, a déclaré mardi le chef par intérim Robert J. Contee III au comité des crédits de la Chambre, a rapporté le Washington Post.

«Les coûts de cette insurrection - à la fois humains et monétaires - seront élevés», a déclaré Contee dans ses remarques au comité.

Cinq personnes sont mortes au cours de l’émeute, dont le policier du Capitole Brian Sicknick, 42 ans, qui a été frappé à la tête avec un extincteur par des membres de la foule. Sa mort fait toujours l’objet d’une enquête et aucune arrestation n’a été effectuée dans cette affaire.

L’officier de police du Capitole Howard Liebengood, 51 ans, est décédé par suicide quelques jours après avoir répondu à l’émeute.

L’insurrection s’est produite après que Donald Trump et plusieurs de ses alliés se sont exprimés lors d’un rassemblement au cours duquel ils ont fait monter la colère de la foule près de la Maison-Blanche avec une litanie de fausses déclarations selon lesquelles les élections de novembre avaient été «truquées». À la demande de Trump, des milliers de participants au rassemblement ont ensuite marché vers le Capitole.

Un total de 65 officiers ont été blessés lors du siège qui a suivi, a déclaré Contee dans son témoignage mardi.

«Nous honorons le service et les sacrifices des officiers Brian Sicknick, Howard Liebengood et Jeffery Smith, et offrons nos condoléances à toutes les familles en deuil», a déclaré Contee dans son allocution.

Il s’est entretenu avec les législateurs dans le cadre d’une rencontre sur l’échec des forces de l’ordre à endiguer la foule. Parmi les problèmes figurait un manque de préparation qui a permis aux émeutiers de franchir le Capitole, a déclaré Contee. Stephen Sund a démissionné de son poste de chef de la police du Capitole après le siège. Il a été critiqué pour ne pas avoir mieux protégé le bâtiment par le syndicat des officiers et par la présidente de la Chambre Nancy Pelosi.

La Chambre a mis en accusation Trump pour incitation à l’insurrection et un procès au Sénat aura lieu le mois prochain.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

Des pro-Trump sèment le chaos au Capitole
Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.