Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Développer le surf à Montréal?

RADIO-CANADA/DAVID SAVOIE

Des milliers de personnes pratiquent le surf chaque année dans le fleuve Saint-Laurent, et voilà que les adeptes de la vague voudraient que la Ville de Montréal travaille avec eux pour développer davantage le sport.

Un texte de David Savoie

Deux surfeurs lancent leurs planches à l'eau. Ils sont une dizaine, chacun leur tour, à faire des manoeuvres sur la vague permanente du Parc-des-Rapides dans l'arrondissement de LaSalle, un endroit mieux connu sous le nom de la Vague à Guy.

Marc Sénécal est l'un de ceux qui fréquentent l'endroit. Tout en souhaitant que l'endroit ne soit pas trop achalandé, le surfeur veut augmenter la visibilité des endroits pour surfer au Québec.

«C'est un petit marché au Québec le surf, c'est sûr que si on ne fait pas connaître ça, ça ne grossira pas plus qu'il le faut.» - Marc Sénécal, surfeur

Les endroits pour surfer à Montréal sont victimes de leur popularité et certains estiment qu'il faut développer les lieux où il est possible de pratiquer le sport.

C'est le cas d'Hugo Lavictoire, un pionnier du surf dans la métropole, et propriétaire de Kayak sans frontières, une compagnie qui offre des cours de surf en rivière. « Moi je pense qu'on est déjà saturés. Les endroits connus sont déjà surpeuplés : il y a le courant, il y a le fleuve... », explique-t-il.

Vers la création de vagues artificielles

Hugo Lavictoire croit que l'idéal serait de créer une ou des vagues artificielles. « On est plusieurs à avoir un peu le même rêve. [...] Je pense que la prochaine étape, c'est de créer d'autres endroits de surf, de créer d'autres vagues artificielles en milieu naturel », dit-il.

Selon lui, la formation de vagues est assez simple. Elle pourrait se faire, par exemple, en déposant des blocs de béton dans le fond du fleuve.

Le propriétaire de Kayak sans frontières croit que ces vagues pourraient devenir un attrait récréotouristique, puisque des vagues accessibles dans un milieu urbain sont rares dans le monde.

La Ville de Montréal affirme de son côté que des aménagements doivent être faits au chapitre de l'accès aux berges au cours des prochaines années, mais ne prévoit rien de plus pour le moment.

AUSSI SUR LE HUFFPOST :

INOLTRE SU HUFFPOST

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.