Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Épargner pour une mise de fonds n'a jamais été aussi difficile, selon la Banque nationale du Canada

Vous avez 34 ans pour économiser pour une maison?

Le seuil à atteindre pour l’acheteur voulant posséder une maison - la mise de fonds minimale - a atteint le niveau le plus élevé jamais enregistré au Canada, selon un nouveau rapport.

Par rapport aux autres grandes villes canadiennes, la situation est toutefois moins épineuse à Montréal, et encore moins à Québec.

À l’échelle du pays, alors que le prix des maisons augmente à son rythme le plus rapide en 11 ans, il faudrait 60 mois à un ménage au revenu médian pour économiser pour une mise de fonds minimale sur une maison aujourd’hui, selon le dernier Suivi de l’abordabilité du logement de la Banque nationale du Canada.

C’est la durée la plus longue en 40 ans de statistiques sur l’accessibilité à la propriété, dépassant le sommet précédent établi au plus fort de la bulle immobilière de 1990.

«À l’échelle du pays, il n’a jamais été aussi difficile d’épargner pour rassembler le minimum de cette somme», écrivent les économistes Kyle Dahms et Camille Baillargeon.

Le temps nécessaire pour épargner pour une mise de fonds sur une maison au Canada a atteint un niveau record, même au-dessus de celui observé pendant la bulle immobilière de 1990.
Le temps nécessaire pour épargner pour une mise de fonds sur une maison au Canada a atteint un niveau record, même au-dessus de celui observé pendant la bulle immobilière de 1990.

Les estimations de la Banque nationale sont basées sur un taux d’épargne de 10% et une mise de fonds de 6%.

Vancouver, qui a la réputation d’être inabordable, occupe la première place du marché le moins accessible du pays. Pour un ménage y disposant du revenu médiant, il faut 58 mois pour épargner pour une mise de fonds sur un condo, ou 409 mois pour une maison individuelle (non-condo, dans le rapport) - soit environ 34 ans.

À Toronto, il faudrait 51 mois pour épargner pour un condo ou 289 mois (environ 24 ans) pour une maison individuelle.

La situation est bien différente à Montréal, avec 29 mois pour un condo et 39 mois pour un non-condo. La ville de Québec arrive à la fin du palmarès (18 mois pour un condo, 26 mois pour un non-condo).

Ce que ces chiffres signifient, c’est que vous ne pouvez pas vraiment acheter une maison sur ces marchés avec un revenu moyen, à moins que vous n’échangiez une maison que vous avez achetée lorsque les prix étaient plus bas, ou que vous obteniez de l’aide pour la mise de fonds.

Mais si vous êtes déjà sur le marché, vous trouverez peut-être plus facile de payer votre prêt hypothécaire ces jours-ci. Grâce à la diminution des taux d’intérêt lors de la pandémie, les paiements hypothécaires ont baissé pendant trois trimestres consécutifs, selon le rapport de la Banque nationale.

Et les prévisions ne laissent pas entrevoir d’éclairci pour les acheteurs de maison de sitôt. Dans un rapport à la mi-janvier, la Banque royale du Canada a prédit que le prix de référence d’une maison au Canada augmentera encore de 8,9% cette année, pour s’établir à 669 000 $.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.