Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les drones : gadgets dangereux ou engins d'avenir?

Depuis quelques années, on assiste à un engouement hors du commun pour les drones. Les appareils sont de plus en plus sophistiqués et de moins en moins chers. Mais l'usage récréatif par des amateurs peu scrupuleux cause bon nombre de soucis.

Un texte de Claude Brunet

Les pilotes d'avion sont particulièrement inquiets, car certains voient des drones s'approcher dangereusement de leur trajectoire. D'ailleurs, le nombre d'incidents dans les airs a explosé au Canada.

Du 1er janvier 2014 au 16 juillet 2016, Transports Canada rapporte 128 incidents impliquant des drones et 136 incidents avec des véhicules aériens non habités.

Généralement, c'est un pilote d'avion qui croise un drone en plein vol. L'un des plus récents incidents s'est produit à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal, le 11 juillet dernier. Un Dash 8 d'Air Canada Jazz a croisé un drone à une altitude de 2800 pieds, au moment de son approche finale. Le drone est passé à 100 pieds sous l'appareil.

«C'est évident qu'un grave incident va arriver, ce n'est qu'une question de temps.»

- Jean Messier, président du C. A. de l'Association canadienne des propriétaires et pilotes d'aéronefs

Jean Messier, président du conseil d'administration de l'Association canadienne des propriétaires et pilotes d’aéronefs.

Ces incidents seraient souvent l'œuvre d'amateurs de drones inconscients, qui ont maintenant accès à des appareils qui peuvent facilement monter à 5000 pieds d'altitude.

Pierre Martel, qui s'envole derrière sa télécommande chaque week-end, est maintenant conscient des risques. « Un jour, j'étais en parfait contrôle du drone. Je ne sais pas ce qui est arrivé, mais il s'est mis à tourner et il est allé s'écraser », raconte-t-il.

Sa passion est de réaliser des photos aériennes avec ses drones, tout simplement pour le plaisir. Il garde constamment le contact visuel avec son appareil, qu'il maintient à une altitude de 300 pieds.

Pierre Martel, amateur de photos aériennes, et son drone.

Transports Canada exige que les opérateurs de drones gardent le contact visuel avec leur appareil. Le vol hors vue est interdit. Toutefois, les amateurs échappent à toute réglementation. Seuls les professionnels sont tenus de respecter les règlements de Transports Canada.

Plus d'exigences pour les amateurs, moins pour les professionnels

Le ministère fédéral s'apprête à proposer une nouvelle réglementation. Les amateurs seraient astreints à de nouvelles exigences. Quant aux professionnels, Transports Canada s'apprête à leur simplifier la vie. Un certificat d'opérations aériennes ne serait plus exigé avant chaque vol.

Cela devrait permettre d'étendre l'utilisation de drones professionnels dans bon nombre de secteurs. Ils ont démontré leur utilité au cinéma, ils commencent à peine à faire leurs preuves pour l'inspection des bâtiments et en agriculture.

Dans les champs, les photos aériennes captées par des drones permettent notamment d'identifier la présence de mauvaises herbes et de rationaliser l'épandage d'herbicides.

À Dolbeau-Mistassini, l'entreprise Hovercam fabrique ses propres drones pour notamment les proposer aux producteurs de bleuets du Lac-Saint-Jean.

Aider les services d'urgence

Les drones auraient également leur utilité en sécurité publique. À Alma, le directeur du service de prévention des incendies, Bernard Dallaire, milite pour que Transports Canada facilite le recours aux drones en cas d'urgence.

Actuellement, les exigences sont telles qu'il ne peut pas utiliser le drone mis à sa disposition.

Bernard Dallaire, directeur du Service de prévention des incendies d'Alma.

« C'est très frustrant, parce que dans certaines situations, on s'est dit que le drone aurait été utile », dit Bernard Dallaire.

Tous attendent impatiemment la nouvelle réglementation de Transports Canada prévue pour l'an prochain. Ceux qui font le commerce des drones espèrent une libéralisation. Les pilotes d'avion espèrent un meilleur encadrement des amateurs.

VOIR AUSSI:

Les meilleures photos prises par des drones en 2015

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.