Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Employés impayés au Centre Vidéotron : des cas très nombreux selon le syndicat

Les cas de problèmes de paiements des employés du Centre Vidéotron sont loin d'être isolés selon le syndicat qui représente la majorité des travailleurs.

Les Teamsters du Canada affirment que les problèmes de rémunérations sont tellement importants qu'ils sont à l'origine de la suspension du processus de négociation de la première convention collective du nouvel amphithéâtre.

« De très, très nombreux membres, des travailleurs, des travailleuses se sont plaints de la situation », explique le porte-parole du syndicat, Stéphane Lacroix. « En ce qui nous concerne, c'est inacceptable, et c'est la raison pour laquelle on a signifié à l'employeur que l'on continuerait le processus de négociation seulement à partir du moment où ils vont avoir réglé le problème. »

La situation aurait poussé des employés nouvellement recrutés à quitter le navire, avance Stéphane Lacroix. « Dans bien des cas, il a des gens qui reçoivent des chèques de paie partiels. Dans bien des cas également, la paie est retenue pendant un certain temps et à un moment donné il y a de l'argent qui apparaît dans le compte, mais pas suffisamment » illustre-t-il.

Des recours légaux sont maintenant envisagés pour faire respecter les droits des travailleurs.

Problèmes de rodage

Le groupe Québecor Médias, gestionnaire du Centre Vidéotron, plaide que son sous-traitant n'est peut-être pas encore rodé pour expliquer les ratées dans le paiement des employés de Levy Restaurant.

« C'est dommage pour les deux personnes, mais je ne crois pas qu'il y ait de problème majeur au niveau de la paie »

— Mathieu Dépatie, directeur, Groupe Sports et Divertissement de Québécor

Le directeur du Groupe Sports et Divertissement, Mathieu Dépatie, n'a pas voulu commenter les cas spécifiques des deux jeunes adolescentes rencontrées par Radio-Canada.

Il avance toutefois que les deux cas semblent pour l'instant isolés. « C'est une compagnie [Levy Restaurant] qui gère des centaines de concessions dans le monde, et ils ont la spécialité à faire ça », explique-t-il, avant d'ajouter que les deux adolescentes seront rencontrées, et leurs dossiers régularisés le plus rapidement possible.

Le Centre Vidéotron
Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.