Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Entretien avec un grand spécialiste québécois de la chirurgie de féminisation du visage

Entretien avec un grand spécialiste québécois de la chirurgie de féminisation du visage
Photo by: KGC-146/STAR MAX/IPx 2015 11/9/15 Caitlyn Jenner at the Glamour Women of the Year Awards. (NYC)
KGC-146/STAR MAX/IPx
Photo by: KGC-146/STAR MAX/IPx 2015 11/9/15 Caitlyn Jenner at the Glamour Women of the Year Awards. (NYC)

Caitlyn Jenner a généré beaucoup d’attention médiatique ces derniers mois. Si cette dernière a documenté sa transformation et sa chirurgie de réattribution sexuelle dans la docu-série I am Cait, peu d’entre nous s’avèrent familiers avec un autre type de procédure esthétique, soit la féminisation des traits du visage.

Il se trouve que l’un des plus grands spécialistes en la matière officie au sein d’une clinique montréalaise et que son expertise attire une clientèle internationale.

Le Dr Éric Bensimon est présentement le président de l’Association des Spécialistes en Chirurgie Plastique et Esthétique du Québec et Vice-president de La Societé Canadienne de Chirurgie Plastique et Esthétique en plus de se spécialiser dans la chirurgie de la féminisation du visage depuis plus d’une décennie. Si sa clientèle est constituée de transgenres, elle consiste aussi de patientes ayant été dévisagées par un accident ou tout simplement de femmes désirant rendre leurs traits plus harmonieux.

Tout d’abord, une précision s’impose: ce ne sont pas tous les transgenres qui subissent une chirurgie de féminisation du visage.

Plusieurs procédures existent: mâchoire, pommettes, sourcils, nez

Pour donner un air moins masculin au visage, plusieurs procédures existent, notamment la réduction et le remodelage de la mâchoire (il est possible d’enlever des os afin d’amincir la mâchoire du patient). Des injections de Botox peuvent s’avérer utiles afin de rendre une mâchoire moins carrée par exemple, selon la musculature faciale du patient.

Il est aussi possible d’avoir recours à l’implant de prothèses afin d’obtenir des pommettes saillantes et bien arrondies, le tout donnant un aspect radieux au visage. L’une des procédures les plus populaires consiste à redessiner le contour du front afin atténuer l’arcade sourcilière, qui est normalement plus protubérante chez les hommes que chez les femmes.

Par la suite, le chirurgien peut procéder à un lifting des sourcils, car la cicatrice est la même, d’autant plus que les hommes ont normalement des sourcils plus fournis et plus bas que la gent féminine.

Le nez est aussi un aspect important du visage, étant généralement plus large et imposant chez les hommes. Le chirurgien aura donc souvent recours à une rhinoplastie. Par la suite, il est aussi possible de procéder à un lifting des paupières ou d’éliminer la pomme d’Adam, de rendre les lèvres plus charnues, de corriger le menton en ayant recours à une prothèse du menton et de la mâchoire, notamment.

Témoignage

Janne Charbonneau est l’une des patientes du Dr Bensimon. « J’ai eu recours à la féminisation du visage en 2012. Pour moi, il y a des années de recherches là-dedans. Le processus a commencé bien avant la chirurgie, peut-être même dix ans avant», énonce la Présidente de Gender Mosaic , un groupe de soutien situé dans la région d’Ottawa. Janne Charbonneau éprouvait-elle des peurs? « Bien sûr, c’est tout naturel. Quand on pense que quelqu’un modifiera notre visage, qui est en quelque sorte notre interface avec le reste du monde, on a très peur… C’est pour cela que j’ai fait énormément de recherche à ce sujet. J’ai eu deux rencontres avec des spécialistes, dont le Dr Bensimon qui est sans aucun doute le plus grand spécialiste au Canada, qui avait une certaine attitude envers ses patients, mais aussi envers la communauté trans, ce qui m’avait impressionnée encore plus».

Un processus très coûteux

Le processus de transition dite entière et de féminisation faciale peut s’avérer fort coûteux.... Le changement de sexe chirurgical peut coûter environ 20,000$. Ensuite, certains individus comme Janne, auront recours à plusieurs traitements d’électrolyse faciale, et ce, pendant plusieurs années : « Certains ont des traits très très masculins et donc optent pour faire beaucoup de travail et d’autres en ont un peu moins (d’interventions), et certains n’ont recours à strictement aucune chirurgie de féminisation du visage et font une transition quand même. Par contre, ça peut facilement monter pour certaines personnes à environ 50,000$ », raconte Mme Charbonneau.

« Mes nombreuses années d’électrolyse pour l’épilation des poils du visage totalisent environ 10,000$. Je me sens beaucoup plus confortable en ayant fait certains changements… Probablement que le trait le plus marquant serait mon nez, parce qu’au lieu d’une grosse bosse qui paraissait plutôt masculine, mon nez est devenu beaucoup plus proportionnel à ma figure et puis ça reflète maintenant mon aspect féminin. Finalement, c’est une combinaison de toutes les choses que j’ai faites qui me donne un aspect plus harmonieux, qui fait qu’on peut plus facilement avoir des interactions dans la société sans se faire remarquer… Et puis c’est ça le but, de ne pas continuellement attirer l’attention, de juste vivre notre vie».

Des tendances?

Si ces dernières années, sur le plan esthétique, le Brazilian Butt Lift ainsi que l’accentuation des pommettes sont de plus en plus populaires, qu’en est-il de la chirurgie de la féminisation du visage? Y a-t-il des tendances qui se démarquent particulièrement depuis les dix dernières années? Les critères de beauté sont-ils demeurés les mêmes?

Janne apporte une précision cruciale à ce sujet : « Je dirais que pour la plupart des membres de la communauté trans dont moi-même, on ne fait pas ces chirurgies-là contrairement à bon nombre de femmes, pour des raisons qui se rapportent à la beauté… On le fait pour des raisons de féminisation… on veut simplement devenir… pas nécessairement plus belle, mais juste… d’apparence moins masculine. C’est cela notre but : ce n’est pas de devenir plus belle, mais de cesser de se faire questionner ou dévisager. Avoir une vie plus…normale ».

Le but ultime serait donc que l’extérieur reflète l’intérieur… tout simplement.

« C’est surtout ça», corrobore Mme Charbonneau. « C’est surtout d’enlever certains traits qui crient “masculin”! En ce qui me concerne, j’ai fait faire mon front, car les hommes ont habituellement une bosse prononcée derrière les sourcils, que le Dr Bensimon a d’ailleurs réussi à aplatir. J’ai aussi eu une rhinoplastie et fait réduire la largeur de mes narines ».

Impossible de ne pas mentionner Caitlyn Jenner, puisqu’il est question d’interventions chirurgicales. Certains membres de la communauté LGBT affirment que cette dernière représente des idéaux inatteignables. Quelle est l’opinion de Janne à ce sujet, justement?

«Caitlyn Jenner est un peu une lame à double tranchant. D’un côté, elle a servi à stimuler la discussion et à attirer l’attention au phénomène des personnes transgenres. Présentement, il y a tellement d’ignorance que tout ce qui peut servir à enlever un peu d’ignorance est très utile. En ce sens, elle a aidé. Personnellement, il y a plusieurs choses que je trouve agaçantes chez elle… Le fait d’essayer trop fort d’atteindre un modèle de beauté féminine qui est plutôt stéréotypée… Je trouve que ce n’est pas le but de la plupart des personnes qui sont transgenres comme moi... ça donne un peu une fausse représentation », conclut-elle. Comme quoi la féminisation du visage n’a qu’un seul but au final: de se sentir en paix avec soi-même, indépendamment des stéréotypes et des diktats de beauté actuels.

Le Dr Éric Bensimon résume infiniment bien sa mission : «Ma plus grande fierté est lorsque mes patientes me racontent s’être fait souhaiter une « Bonne journée, madame! » lorsqu’elles sont à la caisse, à l’épicerie, par exemple. C’est extrêmement valorisant. »

'I Am Cait'

Les 12 moments de Caitlyn Jenner

Before You Go

Popular in the Community

Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.