Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les jeunes talents du Canadien font leurs preuves

canadiens.com-Radio-Canada.ca

Les espoirs des Canadiens ont eu un premier avant-goût de ce que hockey professionnel veut dire, dimanche matin.

Après avoir passé une batterie de tests samedi, les 43 joueurs présents au camp de perfectionnement ont foulé la glace du Complexe sportif Bell pour une première fois.

S'il s'agit d'une première expérience pour certains, pour d'autres c'est un passage obligé vers une première saison dans les rangs professionnels.

C'est notamment le cas pour Michael McCarron, qui, après avoir soulevé bien haut la coupe Memorial au printemps dernier, passera dans la cour des grands à l'automne.

« Ça va être mon premier contact avec le hockey professionnel cette année. À Montréal, il y a une attitude de champions et tous les gars ici sont des champions et viennent d'équipes performantes », a mentionné le premier choix des Canadiens lors de l'encan de 2013, soulignant au passage que même si son objectif principal est d'atteindre les rangs de la LNH, un passage à Saint-John ne serait pas mal non plus.

Même son de cloche du côté du premier choix des Canadiens en 2014, Nikita Scherbak, qui s'amène au camp de perfectionnement avec la ferme intention de faire le saut chez les professionnels dès l'an prochain, que ce soit dans la LNH ou dans l'AHL.

« C'est impossible pour l'instant de dire que je vais compter 30 ou 40 buts dans la LNH. Je vais commencer par m'entraîner et on verra ensuite. Je vais essayer d'aider l'équipe à gagner chaque match. C'est mon objectif », explique le grand russe de seulement 19 ans, qui a ajouté une vingtaine de livres à sa charpente depuis sa dernière visite à Montréal.

« Je m'entraîne avec Mike Green et Jordan Eberle notamment. C'est assez excitant de passer du temps dans le gymnase avec eux. Ce sont des joueurs de la LNH et tu te bats avec eux pour les battre », a-t-il ajouté.

S'il a pris du galon dans le gymnase, Scherbak a aussi amélioré ses capacités sur la glace, comme en font foi ses 82 points en 65 matchs et son différentiel impressionnant de plus-33.

« Je me suis beaucoup amélioré. Je suis plus patient et moins nerveux que l'an dernier. Ça vient avec l'âge. Je crois que je vais connaître un bien meilleur camp cette année que l'an dernier », assure celui qui aura 20 ans le 30 décembre prochain.

« Je ne m'attends pas à ce que ce soit un défi supplémentaire d'arriver dans l'AHL à l'âge de 20 ans. Tout le monde a déjà eu cet âge, tout le monde a déjà eu 20 ans. Je crois même que c'est un avantage d'être entouré de vétérans puisque tu apprends beaucoup plus vite », a philosophé Scherbak.

Même s'ils n'auront pas été coéquipiers bien longtemps avec les Silvertips d'Everett, Nikita Scherbak était bien heureux de retrouver son défenseur, Noah Juulsen.

« J'étais vraiment content quand il a été repêché par Montréal. J'étais à Calgary et je regardais le repêchage avec des amis. Quand j'ai entendu son nom, je sautais de joie sur le divan. Je n'en revenais tout simplement pas. C'est bon pour lui, c'est un bon gars », a lancé Scherbak, ne voulant pas trop se mouiller sur le style de jeu du défenseur originaire de Colombie-Britannique.

C'est justement ce que tous pourront faire notamment pendant les prochains jours, alors que les Juulsen, Scherbak, McCarron et compagnie seront en action à Brossard.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le hockey du bon vieux temps

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.