Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Évadés à New York: Joyce Mitchell, une employée de la prison, plaide coupable

PLATTSBURGH, NY - JUNE 15: Joyce Mitchell (L) appears before Judge Buck Rogers in Plattsburgh City Court on June 15, 2015 in Plattsburgh, New York. Mitchell allegedly aided inmates Richard Matt and David Sweat in their escape from Clinton Correctional Facility. They were discovered missing the morning of June 6. (Photo by G.N. Miller - Pool/Getty Images)
Pool via Getty Images
PLATTSBURGH, NY - JUNE 15: Joyce Mitchell (L) appears before Judge Buck Rogers in Plattsburgh City Court on June 15, 2015 in Plattsburgh, New York. Mitchell allegedly aided inmates Richard Matt and David Sweat in their escape from Clinton Correctional Facility. They were discovered missing the morning of June 6. (Photo by G.N. Miller - Pool/Getty Images)

PLATTSBURGH, N.Y. — Une employée d'un centre correctionnel américain a plaidé coupable, mardi, pour avoir fourni des outils clandestinement à des meurtriers qui étaient finalement parvenus à s'évader, provoquant une chasse à l'homme de grande envergure.

Joyce Mitchell, professeure de couture au centre correctionnel de Clinton, dans l'État de New York avait été arrêtée peu de temps après l'évasion spectaculaire de Richard Matt et David Sweat, le 6 juin. M. Matt avait finalement été abattu le 26 juin et son complice avait été retrouvé tout près de la frontière canadienne deux jours plus tard.

La femme de 51 ans, qui avait collaboré avec les enquêteurs, sanglotait lorsqu'elle a livré son plaidoyer de culpabilité en lien avec des accusations de promotion d'activités de contrebande en prison et de facilitation d'un acte criminel.

Mme Mitchell pourrait écoper d'une peine maximale de sept ans en vertu d'une entente avec les procureurs. La cour n'a pas annoncé de date pour la détermination de la peine.

Elle avait été suspendue sans salaire de son emploi lorsqu'elle avait été arrêtée le 12 juin et elle est restée en prison depuis.

Mme Mitchell a admis avoir fourni les lames, des ciseaux, un poinçon et un tournevis à M. Matt. Elle aurait aussi accepté d'attraper les meurtriers dans sa voiture lors de leur évasion et elle aurait même discuté avec eux de tuer son époux. Or, elle a changé d'idée à la dernière minute, forçant MM. Matt et Sweat de fuir à pied lorsqu'ils sont sortis d'une bouche d'égout près de la prison à sécurité maximale.

La femme aurait caché les outils dans de la viande congelée qu'elle avait placée dans un réfrigérateur. Un employé de la prison aurait ensuite donné les paquets de viande aux meurtriers dans une section de la prison où les détenus peuvent cuisiner eux-mêmes leurs plats.

Les autorités ne croient pas que cet employé avait été informé du plan d'évasion. Les enquêteurs croient que seuls MM. Matt et Sweat, ainsi que Mme Mitchell étaient au courant. L'autre employé de la prison a été a été libéré sous caution après avoir été accusé lui aussi de promotion d'activités de contrebande en prison.

David Sweat, 34 ans, purgeait une peine de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle pour avoir tué un shérif adjoint en 2002. Richard Matt, 48 ans, a été condamné à au moins 25 ans de prison pour avoir enlevé, tué et démembré son ancien patron en 1997.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.