Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le Festival western de Saint-Tite au musée: « Nous sommes une histoire populaire au Québec »

Pour marquer son 50e anniversaire, le Festival western de Saint-Tite s'offre une exposition au Musée québécois de culture populaire. La suggestion du musée de Trois-Rivières a instantanément conquis les organisateurs de l'événement annuel, friands de nouveautés.

Le mariage entre les deux institutions va de soi, pour le directeur du Festival, Pascal Lafrenière, qui a travaillé à l'élaboration de l'exposition. « Nous sommes une histoire populaire au Québec », résume-t-il.

« Je pense que les gens vont pouvoir démystifier tout ce qui entoure la production d'un rodéo, vont pouvoir démystifier le travail des bénévoles et le soutien des citoyens », explique Pascal Lafrenière.

Attirer un maximum de visiteurs

« Pour nous, c'est une exposition qui va être attractive et qui va amener la population, les citoyens, les gens de l'extérieur aussi à venir au musée », mentionne la directrice générale du Musée québécois de culture populaire, Valérie Therrien.

Le Musée reçoit en moyenne 50 000 visiteurs par année, dont 9000 qui viennent dans le cadre de visites scolaires.

On veut augmenter notre clientèle globale de 20 % et l'exposition va participer à cette augmentation-là.

Valérie Therrien, directrice générale du Musée québécois de culture populaire

Des forfaits seront prévus pour les festivaliers qui souhaiteraient profiter de leur passage en Mauricie pour visiter l'exposition.

En 2017, les organisateurs du Festival western de Saint-Tite vont par ailleurs créer un rodéo urbain en plein coeur de Montréal pour souligner le 375e anniversaire de la métropole.

INOLTRE SU HUFFPOST

Chagall, western et contre-culture au Musée des beaux-arts de Montréal

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.