Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

France Beaudoin et le défi de produire «En direct de l'univers» en temps de pandémie

«En direct de l'univers» reprendra du service samedi prochain, spécialement pour la fête des Mères...

France Beaudoin était de passage sur le plateau de Tout le monde en parle, ce dimanche 3 mai, et l’animatrice et productrice a discuté des nombreuses contraintes avec lesquelles doit composer la production télévisuelle en temps de pandémie.

La principale intéressée sera de retour à la barre de l’émission En direct de l’univers, ce samedi 9 mai, pour une édition spéciale produite et pensée spécialement pour la fête des Mères.

France Beaudoin a d’abord tenu à rendre hommage à ses collègues pour une saison qui fut, évidemment, parsemée d’embûches, les ayant forcés à s’adapter rapidement pour pouvoir être en ondes tous les samedis soirs.

«Ç’a été solutions par-dessus solutions cette année, et je lève mon chapeau à une équipe qui s’est vraiment revirée de bord», a-t-elle déclaré.

France Beaudoin a aussi expliqué que les deux derniers épisodes de la saison 2019-20 n’avaient pu être tournés en raison de l’évolution constante des mesures adoptées pour tenter de freiner la propagation de la COVID-19. Une édition adaptée à ces circonstances exceptionnelles comme celle dédiée à José Gaudet n’aurait pas pu avoir lieu la semaine suivant sa diffusion.

Le retour d’En direct de l’univers ne sera d’ailleurs pas aussi chargé qu’une émission régulière.

«C’est sûr que c’est minimaliste. Le but, c’est de chanter la fête des Mères à partir de souhaits pour les mères, les grand-mères, les belle-mères», a-t-elle déclaré.

«Le but, c’est que ce soit sécuritaire. On veut respecter toutes les règles de sécurité. Sinon, on ne le fait pas. On n’a pas le choix d’aller plus bas dans la technique, c’est-à-dire être plus minimaliste, pas de public, pas de maquillage, pas de coiffure, entre autres choses.»

France Beaudoin a souligné que les précautions prises pour assurer la sécurité des différents collaborateurs avaient également un impact sur le choix des instruments (le coronavirus vivant plus longtemps sur la surface d’un piano en bois que sur celle d’un clavier, par exemple), la disposition du décor, et le positionnement des interprètes, qui doit à la fois respecter les règles de distanciation sociale et permettre à tous les artistes de jouer en harmonie.

«Il faut le prendre pour ce que c’est : on se branche sur l’essentiel, on veut retrouver l’angle d’En direct de l’univers de chanter ensemble, mais on n’y va pas pour les prouesses techniques. Sinon, on ne le ferait pas, évidemment», a-t-elle confié.

«C’est sûr qu’il y aura de l’émotion, parce qu’on a reçu des milliers de demandes et de souhaits, et il y a plein de choses, évidemment, qui sont touchantes. Mais ce qu’on a reçu tout autant sinon plus, c’est : ″On a besoin de rire, de danser, de bouger.″ Attendez-vous à danser, parce que la commande est claire de la part des gens.»

L’émission spéciale de la fête des Mères d’En direct de l’univers sera diffusée le samedi 9 mai à 19h, sur les ondes d’ICI Télé.

À voir également:

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.