Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

François Fillon accuse le gouvernement de « manipuler» la course à la présidence

Le candidat conservateur français François Fillon dénonce ce qu'il qualifie de "manipulations" par le gouvernement socialiste conçues, selon lui, pour l'éliminer de la course à la présidence.

M. Fillon et son épouse font face à des accusations en lien avec une enquête sur des emplois parlementaires fictifs que le candidat aurait attribué à des membres de sa famille. M. Fillon estime que ces accusations cachent des motivations politiques.

Il a affirmé à la chaîne BFM TV, lundi, que s'il "avait le moindre doute sur (sa) culpabilité, (il ne serait) pas candidat à l'élection présidentielle".

M. Fillon dit avoir fait une erreur lorsqu'il a déclaré, initialement, qu'il se retirerait de la course s'il était accusé, et il avance que le gouvernement a monté un dossier contre lui à partir de rien, ajoutant qu'il "a offert au pouvoir le moyen de (l'éliminer) de la compétition présidentielle".

Le scandale a fortement nui aux chances de François Fillon de l'emporter lors des deux rondes de vote, le 23 avril et le 7 mai.

INOLTRE SU HUFFPOST

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.