Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Dans «Friends», David Schwimmer a dû pousser pour que Ross sorte avec des femmes non blanches

David Schwimmer, l'acteur qui joue le rôle de Ross, a dû se battre pendant des années pour que Ross rencontre des copines non blanches.
Aujourd'hui âgé de 53 ans, David Schwimmer a joué dans les 10 saisons de "Friends" de 1994 à 2004.
Jeff Spicer via Getty Images
Aujourd'hui âgé de 53 ans, David Schwimmer a joué dans les 10 saisons de "Friends" de 1994 à 2004.

«J’étais bien conscient du manque de diversité.» Ce sont les dires de David Schwimmer, l’acteur de Ross dans la série «Friends». Celui qui a campé ce rôle pendant plus de 10 ans s’est confié au Guardian sur ce sujet.

Il reconnaît que «peut-être qu’il devrait y avoir un des amis noirs ou un des amis asiatiques» alors que le groupe était uniquement composé de personnes blanches. «Mais j’étais bien conscient du manque de diversité et j’ai fait campagne pendant des années pour que Ross sorte avec des femmes de couleur», a-t-il ajouté.

Ce fut le cas à plusieurs reprises. Sa copine asiatique Julie - jouée par Lauren Tom - est restée pendant sept épisodes de la saison 2. Et une autre petite amie afro-américaine, Charlie - jouée par Aisha Tyler - était présente dans neuf épisodes des saisons 9 et 10.

Une série critiquée par certains jeunes spectateurs

Cela fait 16 ans que la série s’est terminée, mais elle reste toujours très populaire. Mais d’après TooFab, la nouvelle génération qui n’a pas grandi avec les six amis trouve que certaines intrigues sont déplacées. Certains jeunes spectateurs vont jusqu’à les décrire comme sexistes, homophobes et transphobes.

David Schwimmer a réagi à ces critiques: «Je m’en fiche. La vérité, c’est aussi que la série a été révolutionnaire en son temps pour la façon dont elle a traité les relations sexuelles si désinvoltes, les relations sexuelles protégées, le mariage et les relations homosexuelles. Le pilote de la série mettait en scène la femme de mon personnage qui l’a quitté pour une femme. Il y a eu ensuite le mariage gai de mon ex et de sa femme, auquel j’ai assisté», se défend-il.

Il a également encore appuyé sur le côté novateur de la série: «Je pense qu’une grande partie du problème aujourd’hui dans de nombreux domaines est qu’on ne prend pas en compte le contexte ni l’époque. Il faut voir les choses du point de vue de ce que la série essayait de faire à l’époque. Je suis la première personne à dire qu’il y avait des choses inappropriées et insensibles, mais j’ai l’impression que notre baromètre était plutôt bon à l’époque. On était déjà vraiment en phase avec les questions sociales et les questions d’égalité», conclut Ross.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

À VOIR AUSSI: Le retour de «Friends» n’est pas encore confirmé

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.