Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Gestion de l'offre : Maxime Bernier répond à ses détracteurs (VIDÉO)

OTTAWA – Maxime Bernier prend le pari de continuer à dénoncer la gestion de l’offre, quitte à déplaire à une importante tranche de son électorat en Beauce.

Le candidat à la direction du Parti conservateur du Canada s’est montré inflexible sur le sujet et ce, même si des producteurs de sa région ont commencé à distribuer des tracts pour dénoncer sa position.

« Je vais toujours travailler pour avoir l’intérêt de l’ensemble des Beaucerons en tant que député de Beauce et non pas travailler pour un groupe d’intérêts en particulier », a dénoncé Bernier, en conférence de presse mercredi.

« Ils défendent leurs propres intérêts et moi, je défends les intérêts de l’ensemble des Beaucerons, des Québécois et des Canadiens. »

Le candidat a fait volte-face sur le sujet de la gestion de l’offre, ce printemps, après avoir défendu ce système lorsqu’il était au gouvernement. Il estime que les consommateurs paient leur lait, leurs œufs et leur poulet trop cher.

Il veut profiter de la course à la direction, qui prend fin le 27 mai 2017, pour tenter de convaincre son parti d’adopter une nouvelle politique à cet égard.

Des producteurs ont promis de nuire à sa campagne et à son directeur de campagne, le député Jacques Gourde, qui se dit toujours en faveur du système actuel qui permet de planifier la production.

Mais Bernier ne s’en fait pas outre-mesure. Il croit que ses électeurs pourront faire la part des choses au moment d’aller aux urnes en 2019.

«Les Beaucerons jugeront dans quatre ans quelle est leur priorité. Mais je pense qu’être avec l’ensemble des Beaucerons, c’est la meilleure position à avoir», réitère-t-il.

La Beauce est l’une des circonscriptions fédérales qui compte le plus grand nombre de fermes soumises à la gestion de l’offre.

VOIR AUSSI :

Brie, Camembert, et autres fromages à pâte molle, très molle...

Ce que les fromages disent de vous

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.