Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
The Blog

Sommes-nous si nuls?

Un sondage Léger du 8 février place notre grand premier sinistre au premier rang dans les sondages. Je suis abasourdi. Y a-t-il juste moi qui ne trouve pas ça normal?

Un sondage Léger du 8 février place notre grand premier sinistre au premier rang dans les sondages. Saperlipopette ! Je tente habituellement de ne pas parler politique, mais là, je suis abasourdi. Y a-t-il juste moi qui ne trouve pas ça normal ?

Un gouvernement coupant des millions dans toutes les sphères sociales. Un gouvernement insensible, mesquin, arrogant, méprisant et je ne parle ici que de ses qualités. Un gouvernement qui donne plus d'un milliard de dollars à une compagnie de petits amis. Oui, devinez qui était assis aux côtés de Daniel Johnson en 1995 lors du référendum : Laurent Beaudoin de Bombardier. Une compagnie moribonde dont l'action est à moins de 0,79 $ et qui ouvre une usine au Mexique avec notre argent. Une compagnie qui a à son bord un ancien ministre libéral des Finances. Une compagnie qui tente de passer des citrons à des pays qui n'en veulent pas.

Un gouvernement qui trouve normal de perdre des fleurons si... on fait de l'argent. Quelle vision à long terme. Dans moins de dix ans, nous serons le tiers monde. Nous aurons des emplois dans la restauration américaine.

Un gouvernement qui a tellement de fantômes dans les placards que, dans d'autres pays, il n'aurait pu survivre. Un gouvernement qui ramène les amis et ex-ministres, comme faux lobbyistes.

Il ne se passe pas une semaine, sans qu'il y ait une manifestation. Les C.P.E., les profs, les infirmières, les parents ayant des enfants aux soins particuliers, les policiers, les pompiers et cols bleus et blancs. Les étudiants se sentent bousculés. Les écoles sont en ruine, l'environnement ne va pas mieux et tout va bien au parlement. Les hôpitaux sont débordés et tout va très bien, Madame la marquise.

La semaine dernière, il y a eu un remaniement. On a changé quatre trente sous pour une piastre. Pas à dire, faut être mauditement mal pris. On a gardé Mme Thériault, pire, l'insipide David Heurtel, le lunatique ministre Blais et notre Sam national. Au moins, Sam est divertissant. Sinon on aurait pu croire que la politique, c'est du sérieux.

Aux dernières élections, notre premier sinistre a crié haut et fort : ils veulent se séparer, ils vont tuer notre économie ! Nul besoin des péquistes pour faire ça : la piastre est à 0,71 $ et l'économie est assez malade merci. Quand tu es rendu à compter sur le tourisme pour aider l'économie, c'est que tu ressembles aux Antilles ou au Zimbabwé. Je sais, la piastre, c'est fédéral, mais quelle est la position du Québec en économie par habitants ? Numéro 10. On est assez fort.

Faut dire que du côté des partis d'opposition, ils s'opposent. Le problème est qu'ils s'opposent entre eux. Pas facile entre les nationalistes mous, les séparatistes du centre et les solidaires de gauche. Nous sommes finalement comme les Gaulois, trop de chefs et pas assez d'Indiens.

Les libéraux peuvent dormir tranquille, les gens d'argent et les nouveaux arrivants veulent la paix sociale. Ceux qui veulent la justice sociale n'arrivent pas à s'entendre, et le reste de la population est rivée devant la télé et le cellulaire. Les romains disaient: «du pain et des jeux». C'est bien ce que nous avons.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Le Conseil des ministres de Philippe Couillard

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.