Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Des associations étudiantes rejettent l'entente de principe

Plusieurs associations étudiantes ont rejeté l'entente de principe conclue samedi avec le gouvernement.

Rejet de l'entente de principe :
  • Collège de Bois-de-Boulogne
  • Cégep Marie-Victorin
  • Cégep de Valleyfield
  • Cégep de Saint-Laurent
  • Cégep de Saint-Hyacinthe
  • Association des étudiants au D.E.S.S. en arts, création et technologie de l'Université de Montréal
  • Association des étudiants du département des littérature de langue française de l'Université de Montréal
  • Département d'informatique et de recherche opérationnelle de l'Université de Montréal
  • Association des étudiants en sociologie de l'Université Laval
  • Association des étudiants en études québécois de l'Université de Trois-Rivières (AEEQ)
  • Association des étudiants en littérature de l'Université Laval
  • Association des étudiants en géographie de l'Université Laval
  • Association des étudiants en langues et en communication de l'UQAM

Adoption de l'entente de principe :

  • Cégep de la Gaspésie et des Îles (n'était pas en grève)

À Gatineau, les étudiants du Cégep de l'Outaouais ont voté pour poursuivre la grève jusqu'à vendredi afin d'étudier plus en profondeur l'entente de principe.

Le porte-parole de la CLASSE, Gabriel Nadeau-Dubois, et le président de la Fédération étudiante collégiale du Québec, Léo Bureau-Blouin, ont fait la tournée des médias lundi pour donner leur point de vue sur l'entente. Ils ont refusé de présumer des résultats du vote.

« Ce qu'on peut dire avec certitude, c'est qu'il va y avoir des débats très chauds et qu'il va y avoir beaucoup d'étudiants et d'étudiantes qui vont se présenter en assemblée avec l'intention de voter contre cette entente, surtout parce que la question des frais de scolarité y est absente », a affirmé Gabriel Nadeau-Dubois.

Un autre facteur qui incitera les étudiants à voter contre l'entente, dit-il, est « qu'on demande au mouvement étudiant d'abandonner la grève qu'il mène depuis 13 semaines dans les mains d'un comité sur lequel les étudiants n'ont que 4 sièges sur 19 ».

Rappelons que la CLASSE, la FECQ et la FEUQ n'ont pas donné de consigne de vote à leurs membres.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.