Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Guy Turcotte ne trouvait plus le couteau après le meurtre de ses deux enfants

Guy Turcotte a dit ne pas s'être enlevé la vie avec le couteau qui a servi à poignarder ses enfants à mort car il ne le trouvait plus après le double meurtre.

Il a fait cette déclaration mercredi lors de son contre-interrogatoire à son procès pour meurtre prémédité de ses jeunes enfants Olivier et Anne-Sophie.

Guy Turcotte témoigne depuis lundi de l'état de détresse psychologique dans lequel il se trouvait le soir du drame, le 20 février 2009. Il a relaté qu'il voulait s'enlever la vie ce soir-là et a bu du lave-glace dans ce but. Puis, se sentant mourir, il a décidé d'emmener ses enfants avec lui.

Mercredi, le procureur de la Couronne, René Verret, a mené un contre-interrogatoire ferme et serré de l'accusé.

"Vous avez donné 46 coups de couteau à vos enfants, pourquoi ne pas avoir eu le courage et la force de vous en donner un seul?", lui a demandé le procureur.

"Je cherchais le couteau, mais je ne le trouvais pas", a répondu l'accusé.

Me Verret lui a alors fait remarquer qu'un couteau a été retrouvé sous Olivier, dans son lit, mais qu'une partie était visible et qu'un autre couteau a été retrouvé sur le bord du bain, dans la salle d'eau adjacente à la chambre de Guy Turcotte. Les photographies prises par les policiers sur la scène du crime le démontrent.

"Comment avez-vous pu ne pas le voir?", a demandé le procureur de la Couronne.

"Comment voulez-vous que j'explique cela?", a répondu l'accusé, qui dit depuis lundi qu'il n'a que des souvenirs fragmentaires de la soirée du 20 février, ce qu'il appelle des "flashes".

Il a ensuite fait répéter à Guy Turcotte qu'il a eu un "flash" de s'être retrouvé dans la salle de bain, du sang sur les mains, en train de boire du lave-glace. La télé a été retrouvée allumée par les policiers. Un couteau se trouve à proximité de la télécommande pour la télévision.

Un autre flash de Guy Turcotte est qu'il a aiguisé un couteau dans son étui, alors qu'il se trouvait au bas des escaliers. Il dit l'avoir appuyé sur son thorax, voulant l'enfoncer. Il ne l'a pas fait, se rappelant une anecdote de son ex-conjointe urgentologue _ Isabelle Gaston, la mère des enfants _ qui lui avait dit un jour avoir traité à l'hôpital un homme qui avait fait cela et l'avoir sauvé.

L'accusé a témoigné qu'il avait une cicatrice suite à cela.

Me Verret a aussi fait dire à l'homme qu'il y avait plusieurs couteaux dans un bloc sur le comptoir de cuisine mais qu'il n'a pas pensé à aller en chercher un ce soir-là pour se tuer.

"Vous êtes cardiologue, vous savez comment vous tuer", a dit le procureur.

"Si j'avais eu toute ma tête, je n'aurais pas essayé de me tuer comme cela", a rétorqué l'accusé.

Guy Turcotte a aussi témoigné qu'à un certain moment, après avoir donné un coup de couteau à son fils, il a "réalisé qu'il lui faisait mal".

"J'ai paniqué et j'ai donné d'autres coups", a-t-il ajouté.

"Pourquoi ne pas avoir arrêté?" lui a demandé le procureur.

"Je ne sais pas...", a répondu Guy Turcotte.

Le procureur de la Couronne lui a alors suggéré que son plan était de se tuer, ainsi que les enfants.

L'accusé a répété à ce sujet les mêmes mots que la veille: "j'ai décidé de les emmener avec moi". Puis il a ajouté: "ce n'est pas un raisonnement logique que j'avais. C'est assez évident".

L'accusé témoigne depuis lundi les yeux mi-clos ou fermés, la tête baissée, regardant droit devant lui.

En matinée, Me Verret, qui le contre-interrogeait, l'a invité à regarder les 11 jurés. Pierre Poupart, l'un des avocats de Guy Turcotte, s'est rapidement objecté.

Le juge est intervenu, disant au procureur qu'il ne pouvait lui dire comment témoigner. Il a toutefois donné une consigne aux jurés, soit que l'attitude du témoin est l'un des facteurs que vous pourrez évaluer pour déterminer sa crédibilité.

Me Verret a débuté le contre-interrogatoire de l'accusé mardi. Il a notamment lancé à Guy Turcotte qu'il a une mémoire sélective et qu'il choisit d'oublier certains éléments de la soirée lors de laquelle il a poignardé à mort ses enfants Olivier et Anne-Sophie.

Guy Turcotte dit ne pas se rappeler quand il a bu le lave-glace, ni quelle quantité.

Me Verret a ainsi passé une bonne partie de son contre-interrogatoire à faire dire à l'accusé le menu détail de ce dont il se souvient, notamment ce qu'il a préparé pour souper ce soir-là et les films loués.

L'accusé a rétorqué qu'il a habituellement une excellente mémoire, sauf pour le soir du 20 février et pour le moment où il a tenté de s'enlever la vie par la suite, en novembre 2009.

Les avocats de Guy Turcotte ont indiqué qu'il allait présenter une défense de non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux. Ce faisant, l'accusé tente d'éviter de se faire condamner pour meurtre et de se retrouver en prison.

INOLTRE SU HUFFPOST

L'affaire Turcotte en quelques photos

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.