Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Nouvelle charge de Moreau contre les maires de Laval et Longueuil (VIDÉO)

Le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, relance la partie de bras de fer qui l'oppose aux maires de Laval et Longueuil dans le dossier de la taxation municipale. Le ministre Moreau a décidé de passer de la parole aux actes et de rembourser les contribuables des deux villes pour les hausses de taxes imposées par les deux municipalités.

Le propriétaire foncier moyen, détenteur d'un bungalow, devrait profiter d'un remboursement moyen de quelque 40 $. Le ministre Moreau pourrait rembourser les contribuables par le biais d'une déduction d'impôt sur leur déclaration de revenus de l'an prochain puisque ceux de cette année sont déjà imprimés. C'est l'un des scénarios étudiés par le gouvernement du Québec, selon des sources de Radio-Canada.

Entre temps, M. Moreau amputera les transferts à ces deux municipalités de quelque 12 millions de dollars : 9 millions pour Laval et 3,4 millions pour Longueuil.

« Je trouve ça malheureux d'apprendre ça par les médias, et malheureux que des fonctionnaires investissent de leur temps à faire des acrobaties de la sorte, car il y a des coûts à tout ça », a déclaré le maire de Laval, Marc Demers, en entrevue à ICI Radio-Canada Première. « C'est du gaspillage de deniers publics et c'est injuste pour tous les citoyens qui ont une augmentation et ne recevront pas de remboursement. »

Le ministre Moreau a refusé de commenter la question qui est présentement analysée par le gouvernement. « Je salue l'ouverture des maires qui sont disposés à en discuter », s'est-il contenté d'avancer, à l'entrée du caucus ce matin.

Bras de fer entre Québec et les villes

Le ministre n'a pas digéré que ces deux administrations, parmi les plus populeues au Québec, annoncent des hausses de taxe (3,2 % à Laval et 3,9 % à Longueuil) en invoquant l'imposition du pacte fiscale par Québec, qui s'est traduit par l'amputation de quelque 300 millions de dollars du budget des Villes en 2015.

Devant cette explication, le ministre Moreau, avait déclaré : « De dire que l'effort demandé en raison du Pacte fiscal est une justification pour une augmentation des taxes, là, c'est prendre les gens pour des crétins. Et je vous dis que ces deux maires-là ont choisi de faire de la politique, ils vont devoir répondre ». Il avait alors brandi la menace de réduire les vivres des deux villes en plus de rembourser leurs contribuables.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.