Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Hélène Florent se confie sur son épuisement à «En mode Salvail»

Ce n'est pas passé inaperçu: Hélène Florent a pris une grande pause de sa vie professionnelle en 2016. Épuisée après sa grossesse, la comédienne a dû ralentir pour ne pas sombrer. Généreuse, Florent a accepté de s'ouvrir le coeur à En mode Salvail.

Après avoir annulé sa participation à la version théâtrale La Galère et au méga-succès District 31, l'actrice a soulevé bien des inquiétudes. Allait-elle bien?

«J'ai évité le burn out juste à temps», a-t-elle lancé, honnêtement.

«Je pensais être capable, mais j'étais trop fatiguée. Si j'avais embarqué dans le show, j'aurais crashé. J'ai pris ça relax en mou chez moi pendant un an avec mon fils.»

Si la comédienne était certaine de sa décision, elle a quand même dû vivre avec les conséquences: «Cette décision m'a apporté beaucoup d'anxiété. Comme actrice, acteuse - j'aime dire acteuse - tu sais jamais ce qui va y avoir après. Si tu dis "je laisse tomber ça", qu'est-ce que ça va être après? Mais vraiment le goût d'être avec mon garçon était plus fort, de prendre soin de moi, de ma petite famille.»

Et surtout, elle a dû vivre avec le regard du public: «Je me suis dit: même si les gens pensent que je ne suis pas bien... Plein de femmes ont eu des années difficiles après avoir accouché et vont se reconnaitre là-dedans.»

Comment envisage-t-elle le retour au travail? Hélène Florent explique qu'elle a plutôt hâte et qu'elle a réalisé qu'elle veut bel et bien continuer de faire son métier.

Gageons qu'on la reverra avant longtemps sur nos écrans!

Pour (re)voir l'entrevue complète, c'est ici.

INOLTRE SU HUFFPOST

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.