Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Cette photo avec Hillary Clinton résume parfaitement le narcissisme de notre époque

L'égoportrait, ou selfie, souvent dépeint comme une pratique particulièrement narcissique, n'a plus de limite. Alors que la candidate démocrate Hillary Clinton était en rassemblement politique, plantée sur une estrade, sa photographe de campagne officielle Barbara Kinney a capté un moment assez insolite. C'est Victor Ng, un membre de l'équipe de la campagne, qui a partagé la photographie dimanche 25 septembre retweetée plus de 15 000 fois.

Le 21 septembre 2016 à Orlando, Hillary Clinton est là, souriante face à ses électeurs, saluant le public qui pourtant lui tourne le dos. Les bras levés le plus haut possible, les jeunes supporters cherchent l'angle idéal pour prendre un selfie avec la candidate à la présidentielle en fond. L'histoire ne dit pas si le «selfie collectif» était spontané, ou s'il a été quelque peu encouragé par la candidate...

Cette image devenue virale, The Australian la déplore d'après le Courrier International en se demandant: "Avons-nous atteint le paroxysme du selfie?". Et d'ajouter: "S’il y a bien une image qui résume l’obsession de la génération actuelle pour les selfies, c’est celle-ci. […] Avoir une photo de la candidate démocrate seule ne suffit plus. Il faut que vous soyez sur la photo pour impressionner vos amis sur les réseaux sociaux.”

Moins pessimiste, Chris Matyszczyk a écrit dimanche dernier sur Cnet une lettre ouverte aux personnalités: "Chères célébrités, si nous voulons être vu à vos côtés, nous vous tournerons le dos. S'il-vous-plaît ne soyez pas vexés. C’est simplement parce que votre popularité ne nous suffit plus. Nous devons nous joindre à cette dernière, afin de poster le cliché qui en résulte sur Twitter, Facebook et Snapchat. Ainsi, nous accédons nous-mêmes à une mini-notoriété. Ce qui sera sans doute le maximum de notoriété que nous atteindrons.”

VOIR AUSSI:

Hillary Clinton en campagne
Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.