Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un homme mordu au visage par son chien à Québec

Il s'agirait d'un chien de type pitbull.
Radio-Canada

Un homme dans la trentaine a été mordu au visage par son chien, samedi après-midi, dans le quartier de Val-Bélair à Québec. L'homme, qui est le propriétaire de l'animal, aurait subi de sévères blessures au visage. Selon les premières informations livrées par la police, il s'agirait d'un chien de type pitbull.

Vers 13 h 30, les services d'urgence ont reçu un appel en provenance d'un immeuble à logements de la route Sainte-Geneviève, à Val-Bélair. Un homme qui jouait avec son chien a été attaqué par l'animal après s'être approché le visage de celui-ci.

Le propriétaire aurait été mordu à la lèvre inférieure. Une équipe de paramédics s'est rendue sur les lieux, tout comme des agents sur Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

L'homme blessé a été pris en charge pour recevoir des soins. Des employés des Fidèles moustachus sont intervenus et ont mis un certain à temps à maîtriser l'animal pour le sortir de l'immeuble.

Débat sur les chiens dangereux

L'année 2016 a notamment été marquée par un important débat sur les chiens dangereux, au Québec. La mort de la montréalaise Christiane Vadnais, attaquée par un pitbull, a entraîné la création d'un comité provincial pour déterminer comment encadrer ces chiens.

Le comité de travail a finalement fait une dizaine de recommandations, dont la création de deux catégories de chiens - les chiens dangereux et les chiens potentiellement dangereux - qui nécessiteraient un encadrement plus sévère comme l'obligation de les tenir en laisse dans des lieux publics.

À Québec, le maire Régis Labeaume avait annoncé son intention de bannir les chiens de type pitbull du territoire de la ville, mais s'est finalement ravisé au milieu de l'été.

À Montréal, un règlement municipal a été adopté dans la controverse, en septembre, pour interdire l'acquisition de nouveaux chiens de type pitbull.

VOIR AUSSI:

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.