Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Greenpeace: le PDG de Résolu se réjouit du «cri du cœur» du maire Jean Tremblay

Radio-Canada

Le PDG de Produits forestiers Résolu se réjouit de l'intervention du maire de Saguenay contre Greenpeace. Le maire Jean Tremblay est furieux contre le groupe écologiste qui, estime-t-il, met en péril, par ses l'actions, l'avenir de la forestière dans la région.

Un texte de Gérald Fillion

En entrevue à RDI économie, Richard Garneau a parlé d'un véritable « cri du cœur du maire, qui a compris que ça allait avoir beaucoup d'impact dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, on parle d'environ 3000 emplois. »

Les dénonciations de Greenpeace à l'endroit de Résolu représentent « une attaque sur la forêt boréale, sur le gouvernement du Québec », affirme Richard Garneau. « Il y a tout simplement deux philosophies qui s'affrontent ici : la philosophie du développement durable où il y a un équilibre entre l'environnement, l'aspect social et l'aspect économique, et l'autre philosophie qui est la conservation toute pure. »

Richard Garneau va plus loin et accuse la société Rainforest Alliance, vérificateur des certifications Forest Stewardship Council (FSC), de se plier trop facilement aux demandes de Greenpeace.

« Il y a des multiples plaintes qui ont été logées par Greenpeace auprès du vérificateur. Et on sait que lorsqu'il y a des vérifications, si vous avez des plaintes, vous avez tendance à interpréter les règles d'une façon très très très stricte pour ne pas avoir de problèmes », a-t-il déploré. « Les pressions de Greenpeace sont le résultat de ce qui se passe au Lac-Saint-Jean. »

« C'est difficile de se défendre quand tu as des attaques mensongères continuelles, poursuit le PDG de Résolu. Greenpeace affirme qu'on détruit la forêt. Pensez-vous que le gouvernement du Québec et de l'Ontario continueraient de nous laisser récolter le bois si on détruisait la forêt? Est-ce que vous pensez que si on faisait de la déforestation, qu'on n'aurait pas le gouvernement du Québec et le gouvernement de l'Ontario pour nous empêcher de le faire? Voyons donc! »

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.