Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un jeune homme est abattu dans une blague YouTube qui tourne mal

Timothy Wilks a été tué après avoir approché un groupe avec des couteaux de boucher, a indiqué la police.
Photo d'archives
Photo d'archives

Un homme a été mortellement abattu vendredi soir dans le stationnement d’une entreprise de Nashville, au Tennessee, après avoir tenté de faire un faux vol, à la blague, pour une vidéo YouTube, ont indiqué les policiers.

Dans le cadre d’un «prank», Timothy Wilks, 20 ans, et un ami portaient des couteaux de boucher lorsqu’ils auraient approché un groupe à l’extérieur de l’entreprise Urban Air Trampoline and Adventure Park, a déclaré le service de police de Nashville dans un communiqué, comme le rapporte le Tennessean.

Lorsque les agents sont arrivés sur les lieux vers 21h20, David Starnes Jr., 23 ans, a admis avoir tiré sur Wilks. Starnes aurait déclaré à la police qu’il n’était pas au courant que le vol présumé était une farce et aurait tiré sur Wilks pour se défendre et défendre les autres.

La police poursuit son enquête afin de déterminer si Starnes a agi en légitime défense. Au moment d’écrire ces lignes, aucune accusation n’a été déposée.

Ce type de «blagues» est populaire sur YouTube et ces vidéos peuvent rapporter des milliers, voire des millions de vues. En août dernier, les stars de TikTok et YouTube, Alex et Alan Stokes, ont été arrêtés et accusés de faux emprisonnement et de faux signalement d’une situation d’urgence après avoir prétendument organisé deux faux vols de banque pour une vidéo. En janvier 2020, un adolescent de l’Ohio a été arrêté après que lui et ses amis auraient fait un faux vol à sa mère, qui s’est enfuie et a appelé la police.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.