Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

COVID-19: Jonathan Trudeau en a assez des propos d'Éric Duhaime et le lui fait savoir

Il accuse le communicateur et aspirant chef du Parti conservateur du Québec d'envenimer le débat.
(Photo d'illustration)
(Photo d'illustration)

L’animateur et analyste politique Jonathan Trudeau en a assez du discours d’Éric Duhaime. Et jeudi soir, le verre a débordé.

L’animateur de la station FM93 à Québec a choisi d’écrire une lettre à Duhaime. Rappelons-le, ce dernier vise maintenant la chefferie du Parti conservateur du Québec. Trudeau a ainsi vivement dénoncé les propos tenus par Duhaime au cours des derniers mois, se basant plus précisément sur une récente conversation radiophonique entre Duhaime et Jeff Fillion.

Sans surprise, il accuse Duhaime de minimiser l’impact de la pandémie de COVID-19 et d’envenimer le débat. Et pour mieux exposer la situation qui prévaut dans les hôpitaux et le système de santé en général, il raconte sa vie quotidienne des derniers temps.

Sur Facebook, Trudeau évoque d’abord les sacrifices de sa conjointe, qui oeuvre dans le système de santé, puis l’impact de ceux-ci sur la vie familiale, particulièrement sur leurs jeunes enfants.

«Pendant que je t’écris, je m’apprête à préparer le souper pour mes enfants de 6 et 9 ans. Ils seront seuls avec papa parce que leur mère est encore en réunion dans le bureau en haut.

«Encore une fois, on a aucune idée ce sera jusqu’à quelle heure. Encore une fois, elle est arrivée en catastrophe entre deux réunions, après une journée complète à l’hôpital à jumeler son travail usuel et ses implications administratives dans la gestion de la COVID dans la région de la Chaudière-Appalaches.

«Hier soir, c’était jusqu’à 19h30. Juste à temps pour lire une histoire. Mais pendant 40 minutes, ma fille pleurait en silence à côté de la porte du bureau. Elle s’ennuyait de sa mère.»

Trudeau revient ensuite sur le fameux «contrat moral» établi par François Legault il y a quelques semaines, qui, plutôt que de rassurer sa conjointe, a aggravé sa détresse.

«Comme quand le gouvernement avait annoncé son contrat moral. Et que ma blonde avait immédiatement eu les larmes aux yeux. Pas des larmes de joie. Non, Éric. Des larmes de craintes et de désespoir en anticipant le bordel de janvier.

«Alors Éric, je vais te le dire le plus respectueusement du monde. Quand je t’entends affirmer des demi-vérités, quand ce n’est pas carrément des mensonges éhontés, je suis envahie d’un immense sentiment de frustration.

«Je voudrais t’asseoir en face de ma blonde et de toutes ses collègues, médecins, infirmières, préposés, qui sont brûlés. Je voudrais t’asseoir en face de mes enfants et des enfants de ses collègues.»

Enfin, déplorant qu’Éric Duhaime utilise sa tribune et son pouvoir d’influencer le public en jetant de l’huile sur le feu, il s’interroge sur les motivations de l’animateur qui souhaite devenir chef du Parti conservateur du Québec.

«J’ignore si tu crois réellement tout ce que tu dis, ou si tu aimes juste trop les “likes”. Mais je sais une chose. Le résultat me désole terriblement.»

Le message est lancé.

Lisez la lettre complète ici:

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.