Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La Formule E compte poursuivre la Ville de Montréal

Pour avoir unilatéralement mis fin à l'édition montréalaise de la course de voitures électriques.

L'entreprise Formula E Operations (FEO), qui organise les courses de Formule E, songe à poursuivre la Ville de Montréal pour avoir unilatéralement mis fin à l'édition montréalaise de la course de voitures électriques.

«Nous sommes devant un cas typique d'une nouvelle mairesse qui défait ce que le maire précédent a accompli. Alors qu'il y a un contrat valide, nous ne ferons pas d'autres commentaires à ce stade puisque l'affaire est entre les mains de nos avocats canadiens», indique l'organisme dans un communiqué de presse rédigé en anglais.

Lundi, la mairesse Valérie Plante a annoncé que la Formule E ne reviendra pas à Montréal. Elle s'est lavée les mains des possibles pénalités découlant de l'annulation du contrat, soulignant que le contrat est entre la FEO et l'organisme Montréal c'est électrique (MCÉ).

La Ville s'attend tout de même à être entraînée dans le conflit juridique à venir. MCÉ pourrait lui réclamer 9,6 M$.

Selon la Fédération canadienne des contribuables, tenir une seconde édition de la Formule E à Montréal serait une «insulte aux contribuables».

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.