Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La vidéo d'une arrestation musclée durant les festivités du Grand Prix de Montréal fait réagir

Une enquête interne aura lieu au SPVM pour déterminer si l'usage de la force était justifiée.

Une vidéo d'une arrestation qualifiée à de nombreuses reprises par les internautes de «brutalité policière» a circulé sur les réseaux sociaux dimanche.

«Un jeune homme se fait aspergé (sic) de poivre de Cayenne au visage et sortir de sa voiture de force par un policier censé assurer la sécurité des civils. Tout ça pour avoir simplement klaxonner comme les autres voitures autour de lui lors des festivités du Grand Prix de Montréal», pouvait-on lire dans la description de la vidéo qui a été retirée depuis. Elle avait été visionnée plus de 350 000 fois avant d'être retirée et a été reprise par plusieurs autres utilisateurs sur Facebook. Des extraits sont disponibles sur le site de Radio-Canada.

Dans la vidéo, on entend l'homme arrêté lancer «Bande de racistes» aux policiers, de même que d'autres voix protester contre le mobile de l'arrestation et demander le matricule des policiers.

Après les festivités du Grand Prix du Canada à Montréal en fin de soirée samedi, un homme a effectivement été arrêté après avoir klaxonné, fait révolutionner son moteur, mais aussi après avoir refusé de s'identifier et avoir fait un mouvement avec son véhicule vers le vélo d'un policier placé devant lui, a expliqué le porte-parole du Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) Ian Lafrenière à Cogeco Nouvelles.

Du poivre de cayenne a été utilisé sur le conducteur qui refusait de s'identifier. Les policiers l'ont ensuite sorti de force de son véhicule. Le poivre de cayenne a par la suite été utilisé sur la foule qui observait et sur la personne qui filmait la scène. Une enquête interne sera effectuée au SPVM pour déterminer si l'usage de la force était justifiée. Un citoyen ne peut refuser de s'identifier à un policier, a rappelé Ian Lafrenière, mais il peut contester le constat d'infraction.

L'incident s'est déroulé au coin des rues Sainte-Catherine et Drummond alors que la congestion était particulièrement intense samedi soir avec les festivités du Grand Prix.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.