Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

«La voix» : retour sur les premières auditions à l'aveugle

L’interprétation, par les coachs Isabelle Boulay, Marc Dupré, Pierre Lapointe et Éric Lapointe, de Ma voix, nouvelle chanson-thème de La voix, une ballade écrite et composée par Catherine Major et Moran, a lancé avec intensité et émotion la cinquième saison du populaire concours de chant sur les ondes de TVA, dimanche. «On va lever le son et on va chanter ensemble, très fort», a ensuite clamé Marc Dupré dans un montage de citations des quatre «décideurs» de l’émission, toujours animée par Charles Lafortune.

Et c’était parti! Premier chapitre – et le plus intéressant – de l’aventure La voix, les auditions à l’aveugle ont démarré de la même manière que lors des éditions précédentes, et ont rapidement causé un tintamarre sur les réseaux sociaux, et ce, malgré la tenue des Grammy au même moment.

Mademoiselle, 28 ans, de Granby, avec sa haute coiffure noire, a rapidement fait frissonner les quatre occupants des fauteuils rouges avec sa vibrante I Surrender. Ils ont été trois à se retourner simultanément, Pierre Lapointe a flanché quelques secondes plus tard. «Tu défonces le mur du son, tu pourrais démolir tous les murs de Donald Trump, certain», l’a encensée Éric Lapointe. «Grandiose, magique, senti, vrai, puissant», a renchéri Marc Dupré, qualifiant Mademoiselle de «conquérante». «Grande chanteuse, grande interprète, tu as beaucoup de respect pour ton métier», a relevé Isabelle Boulay. «J’ai envie d’aller croquer dans tes cheveux, ils ont l’air bons», a pour sa part taquiné Pierre Lapointe, qui a vanté sa théâtralité et son excentricité. «Si tu veuxflyer, je te suis», a ajouté ce dernier. Cette unique Mademoiselle a finalement flanché pour Marc Dupré.

Chloé McNeil, 23 ans, de Napierville, ex-membre du groupe Les Gourmandes et choriste pour France D’Amour, a participé à La cour des grands, en 2008, avec Gregory Charles, mais a surtout prêté sa voix à la princesse Raiponce dans la version française du film du même nom, un fait d’armes qui interpellera sans doute quantité de fillettes. Sur Le bruit des bottes, un morceau du répertoire de Yann Perreau, elle a suffisamment rocké pour attirer l’attention d’Éric Lapointe d’abord, puis celle d’Isabelle Boulay. Chloé/Raiponce a choisi d’aller vers Isabelle Boulay.

L’école des fans et les B.B.

Sam Tucker, 24 ans, originaire d’Angleterre mais aujourd’hui résident de Gaspé, est un bon ami de Jonny Arsenault, qui était passé par La voix l’an dernier. Sam Tucker a tout du beau garçon ténébreux qui fera craquer la gent féminine. Il s’est défendu, guitare au cou et aux doigts, avec Reckoning Song, qui a tout de suite fait frémir Pierre Lapointe, puis les trois autres coachs. Pierre a même avoué avoir été colère de voir ses collègues se retourner. Le mouvement de séduction a été vigoureux envers le jeune homme, Éric Lapointe allant même jusqu’à se joindre au public pour crier son intérêt. Sam a décidé de suivre Pierre Lapointe.

Mylène Vallée, 24 ans, de Cap-Chat, est auteure-compositrice, mais s’est commise sur Si jamais j’oublie, de Zaz, un titre qui n’a pas été gagnant pour elle. Isabelle Boulay semblait véritablement envoûtée par l’air, mais n’a pas bougé pour recruter Mylène, pas plus que ses vis-à-vis masculins.

La petite Margau, qui avait été la toute première candidate de L’École des fans, en 2004, a grandi et est aujourd’hui âgée de 16 ans. Charles Lafortune, qui animait jadis le rendez-vous des tout-petits, paraissait emballé de la revoir. Dans les dernières années, Margau a notamment participé au Téléthon Opération Enfant Soleil et à L’Heure de gloire et Un air de famille, à Radio-Canada. Dimanche, elle a tenté le coup à La voix au son de I Care, de Beyonce, en crachant les mots derrière le micro comme si sa vie en dépendait. Marc, Éric et Pierre s’étaient virés aux trois premiers vers, Isabelle n’a pas tardé à leur emboîter le pas. Le petit bout de femme qu’est Margau continuera la route auprès de Marc.

Un autre qui aura probablement les filles de son côté, Ludovick Bourgeois, 23 ans, de Lorraine, fils de Patrick Bourgeois, ressemble à s’y méprendre à son célèbre paternel, autant physiquement que de l’organe vocal. Le garçon n’a que peu de souvenirs de l’époque des B.B., ce qui ne l’a pas empêché de rendre hommage à ses racines en misant sur Tu ne sauras jamais pour intégrer l’équipage de La voix. La douce ritournelle, classique des radios, a enthousiasmé les coachs autant que le public. Ludovick fera cette année équipe avec Éric Lapointe.

Jace Carrillo, qui vient du Venezuela, ne s’est obtenu aucune faveur avec Let Me Love You, de DJ Snake et Justin Bieber. Le scénario fut toutefois différent pour Rose Langis, de Montréal, dont le papa Marc a été bassiste pour Céline Dion. La jeune adulte paraissait recueillie avant d’entonner Barracuda, du groupe Heart, mais n’a pas tardé à s’enflammer. Bête de scène à l’attitude mature, Rose Langis fait aussi beaucoup plus que ses 20 ans lorsqu’elle ouvre la bouche. Elle a opté pour la connivence féminine en tendant les rênes de sa carrière naissante à Isabelle Boulay.

Juste après, Fred Nelson, 37 ans, de Québec, a tenté d’obtenir son laissez-passer pour La voix avec Jean Batailleur, une valeur sûre dans les compétitions musicales, mais a manqué de chance. Il n’a pas été retenu.

Trash metal

Non seulement chanteuse, mais aussi massothérapeute, et déménagée à Montréal il y a neuf ans par amour pour la chanson, Athena Holmes, 31 ans, de Victoria, en Colombie-Britannique, a offert une relecture de Tainted Love. Elle a réjoui Pierre, Éric et Isabelle, qui se sont disputé son affection. Athena a jeté son dévolu sur Pierre Lapointe.

En dernier lieu, Louis-Paul Gauvreau, qui donne dans le trash metal, s’est risqué à décaper le studio de La voix avec Stabwound, de Necrophagist. Une prestation audacieuse, qu’on n’aurait jamais cru voir et entendre à TVA! On n’aurait jamais cru non plus qu’une tendre Isabelle Boulay aurait pu se laisser charmer par un tel personnage aux sonorités gutturales se faisant virevolter la longue chevelure à tout instant, pendant qu’un Éric Lapointe, lui, restait de marbre. Elle a pourtant été la seule à pivoter, ce qui laissera place à un duo hautement improbable, on le pressent déjà.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.