Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

«La voix»: retour sur le deuxième quart de finale (PHOTOS)

TVA

La soirée a commencé avec un endiablé pot-pourri de Mika, puis les candidats toujours en selle, qui ont franchi avec succès les auditions à l’aveugle, les duels et les «chants de bataille», ont montré ce qu’ils ont dans le ventre, en solo, en espérant se propulser ainsi jusqu’à la demi-finale.

Voici notre retour sur le deuxième quart de finale de La voix.

«La voix» - 27 mars 2016

Équipe Ariane Moffatt

Les couleurs reggae apportées par Soran Dussaigne à tous les morceaux qu’il interprète commencent à revêtir des airs de déjà-vu. Oui, le garçon s’est approprié Elle me dit, de Mika, à sa propre sauce, oui, Soran a déjà son identité bien définie, mais la relecture qu’il a offerte dimanche dénaturait énormément la chanson et n’en faisait pas nécessairement découvrir d’autres subtilités. Elle était même parfois difficile à reconnaître à travers les nombreux tics vocaux de Soran. L’adolescent a sûrement besoin de temps pour acquérir de l’expérience et peaufiner encore son style. Le potentiel est certainement là, mais la maturité aidera.

Si on oublie le drôle de maquillage qui abrillait ses yeux et qui était franchement déconcentrant, Élie Haroun a livré une bien jolie Stay With Me de Sam Smith. Le jeune homme a possédé entièrement la scène et n’a commis aucune fausse note, aucun faux pas. Sa coach, Ariane, a vanté, avec raison, «son assurance et son flegme convaincants».

Douce interprétation de Si Dieu existe - un grand classique des concours musicaux québécois, pour quiconque souhaite étaler sa puissance vocale – de Noémie Lorzema. La jeune femme doit doser son émotion, mais sa prestation était indéniablement la meilleure du clan Moffatt, dimanche.

Verdict: Ariane Moffatt a octroyé 36 points à Soran, l’un de ses chouchous assumés depuis le début de la saison, 30 points à Élie, et 34 à Noémie. Or, combiné avec le pourcentage du vote du public, c’est Noémie Lorzema qui a raflé les honneurs, avec un total de 85 points, tandis qu’Élie Haroun s’en est tiré avec 47 points, et Soran Dussaigne, 68 points. Noémie accède donc à la demi-finale de La voix 2016.

Équipe Marc Dupré

L’attachante Geneviève Leclerc a été une fois de plus sans failles et sans reproches sur Une histoire d’amour, popularisée par Mireille Mathieu. Sobre et sentie, son incarnation a généré plusieurs cris dans le studio Mel’s. Droite comme un chêne, Geneviève n’a pas eu besoin de recourir à mille et une fioritures vocales ou gestuelles pour impressionner. «Tu dois être épuisée, Geneviève!», lui a lancé Pierre Lapointe après son tour de chant. «J’ai rarement entendu une chanteuse aussi en contrôle que ça», l’a ensuite félicitée son coach, Marc Dupré.

Dans le genre rockeur tourmenté, on ne fait pas mieux que Jonny Arsenault. Sur I Put a Spell On You, de Screamin’ Jay Hawkins, le chanteur s’est craché les tripes à plusieurs reprises, à un point tel qu’on se demandait parfois si ce n’était pas trop. Éric Lapointe lui a signalé sa volonté de se produire en duo avec lui un jour, une collaboration qui pourrait être intéressante. L’élève dépasserait-il le maître? Jonny est un peu timide, mais il gagnera sans doute en confiance après son passage à La voix.

Autre choix qui a des allures de valeur sûre dans une téléréalité comme La voix ou Star Académie, L’Hymne à l’amour d’Édith Piaf allait comme un gant à la très talentueuse Mary-Pier Guilbault, qui a été littéralement irréprochable. La compétition était féroce entre Geneviève Leclerc et elle; d’emblée, on savait que les hostilités se jouaient entre les deux filles.

Verdict: Ainsi, Marc Dupré a distribué 34 points à Geneviève, 30 points à Jonny et 36 points à Mary-Pier. Avec l’ajout du vote du public, Geneviève Leclerc a été sacrée gagnante, se sauvant avec un total de 81 points, versus 59 points pour Jonny et 60 points pour Mary-Pier. Geneviève Leclerc monte donc à la prochaine étape de La voix 2016.

Équipe Pierre Lapointe

Audacieuse mise que cette Igloo de Safia Nolin pour Marielle Varin. Sous de faux flocons de neige qui descendaient derrière elle, tout près du pianiste qui l’accompagnait, la réservée artiste a proposé un numéro en toute intériorité, tendre, quasi respectueux. C’était tout simplement très beau. Son guide, Pierre Lapointe, l’a présentée comme une représentante de cette nouvelle génération de voix qui perce présentement sur nos scènes.

On aurait eu du mal, il y a quelques années, à imaginer la frondeuse Sabrina Sabotage d’Orange Orange, s’épancher sur Pour que tu m’aimes encore, de Céline Dion, sur un plateau de TVA, et ce, même si le groupe avait repris Je danse dans ma tête dans une version très électro. Or, les temps changent, et Sabrina Bellemare défendait bel et bien sa place à La voix, dimanche, dans sa robe de bal bleu foncé mouchetée de noir, entourée de cuivres, dans des tonalités jazzées. La touche agressive qui émanait de son visage crispé paraissait un peu étrange, mais l’atmosphère générale de la mise en scène était très réussie.

L’envoûtante et joyeuse Oh Happy Day de Stéphanie St-Jean allait à coup sûr ravir les téléspectateurs, c’était écrit dans le ciel. Portée par une chorale gospel, Stéphanie se payait véritablement un moment bien à elle, s’amusait visiblement sans analyser et y est allée d’une remarquable finale. Spontanée et authentique, la Gatinoise aux dreadlocks a plusieurs atouts dans son jeu pour, peut-être, arracher la victoire à La voix cette année. «Jusqu’à la toute fin, tu vas me faire regretter de t’avoir laissée partir», a confessé Éric Lapointe, qui a évoqué que son ancienne protégée est «née pour la scène».

Verdict: Avec une enviable récolte de 143 points, c’est Stéphanie St-Jean qui a obtenu son laisser-passer pour le prochain palier de La voix 2016.

Équipe Éric Lapointe

La bête de scène qu’est Alexander Brown s’est démarquée sur Chu un rocker d’Offenbach, alors que des danseurs rock n’roll se trémoussaient autour de lui. L’illusion rétro était parfaite, et Alexander, énergique, communicatif, était tout aussi admirable. Marc Dupré a salué sa décision de chanter en français. On a bien peu à redire sur cette tentative entièrement positive d’Alexander, dont le charisme nous happe chaque fois.

Troisième incontournable des spectacles de jeunes talents, Respect, d’Aretha Franklin, n’a pas subi beaucoup de modifications dans la bouche de Marie-Ève Lapierre. Dynamique, volontaire, la candidate s’est promenée, a gigoté, bref, a fait honneur à la légende à laquelle elle se frottait. «Tu imposes le respect sur une scène. Tu as du soul pour vrai, ça ne s’invente pas, ça», l’a rassurée Ariane Moffatt.

Nul nécessaire d’être membre du fan club déjà imposant de Travis Cormier pour reconnaître des qualités au gamin à la voix d’homme, qui s’est fait valoir avec panache sur Ailleurs, de Marjo. Le natif de Moncton, au Nouveau-Brunswick, il n’a pas eu de mal à transmettre son émotion, l’armée de choristes autour de lui créant un effet magique, son attitude cool, mais jamais arrogante, achevant de le rendre complètement unique. De quoi jeter de l’huile sur le feu de la «Travismania»!

Verdict: Sans surprise, Travis Cormier a été «l’élu» des troupes d’Éric Lapointe en cette «finale de quart de finale», et continuera son périple à La voix 2016.

À voir aussi:

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.