Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'astronaute Thomas Pesquet explique le problème d'un voyage vers Mars avec un dessert à la cerise (VIDÉO)

À peine rentré de la Station spatiale internationale, Thomas Pesquet n'a pas vraiment le temps de se reposer. Lors de sa première conférence de presse sur Terre, organisée mardi 6 juin par l'ESA, et alors qu'il est toujours en train de subir des tests, on lui a même demandé plusieurs fois ce qu'il pensait d'un voyage sur Mars.

Se sentirait-il de partir aussi loin, d'être isolé pendant deux ans? Selon lui, quel type d'équipage faudrait-il emmener? L'astronaute français a répondu à toutes ces questions, sans trop parler de son cas personnel, avec pédagogie.

Notamment en réussissant à expliquer comment devrait être composée une équipe de rêve d'astronautes en évoquant un "dessert à la cerise", comme vous pouvez le voir dans la vidéo en haut de l'article.

Comme Thomas Pesquet l'a rappelé, les agences spatiales réfléchissent déjà aux défis à surmonter avant d'envoyer un homme sur Mars. Ils sont nombreux et très divers: technologiques, mais aussi psychologiques. C'est d'ailleurs pour cela que la Nasa envoie, depuis quelques années, des scientifiques comme le Français Cyprien Verseux s'isoler un an sous un dôme, pour simuler un environnement martien.

En attendant que l'espèce humaine soit prête à poser le pied sur Mars, Thomas Pesquet attend surtout le jour où il pourra retourner dans l'espace. Ce qui pourrait bien avoir lieu dans quelques années, a espéré l'astronaute français.

INOLTRE SU HUFFPOST

La Terre vue de la Station spatiale internationale

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.